Education : pas de mort à l’école publique de Bonabéri
une capture d'écran du message audio avec la mention transféré de nombreuses fois

Education : pas de mort à l’école publique de Bonabéri

Un message audio largement partagé sur les réseaux sociaux indique qu’un enfant de l’école publique de Bonabéri a trouvé la mort après avoir dépensé 50F Cfa des 100 F Cfa ramassé en route. Après vérification, aucune scène similaire ne s’est produite à cette école.

Un message audio circule depuis plusieurs jours sur les réseaux sociaux, notamment Whatsapp. Dans cet enregistrement, une dame non identifiée révèle qu’un écolier de l’Ecole publique de Bonabéri, un établissement scolaire situé dans l’arrondissement de Douala 4, a trouvé la mort de façon étrange. L’écolier dont le nom, le sexe et l’âge n’ont pas été dévoilé, aurait ramassé une pièce de 100 F Cfa sur le chemin de l’école. La dame dans l’audio indique que l’enfant a consommé la moitié de l’argent, soit 50 F Cfa et a gardé le reste dans le sac.

Arrivé à l’école, ni l’enfant, ni son enseignant n’a pu décrocher le sac. Etonné de sa lourdeur, l’enseignant décide de l’ouvrir. La grande surprise, le sac est rempli de billets de banque. Raccompagné chez ses parents, l’enfant décède quelques instants plus tard.

l’école publique de Bonabéri a trouvé la mort

La même semaine, deux vidéos d’une cérémonie funèbre font le tour des groupes whattsapp, dont ceux des artistes musiciens, des professionnels de médias et Hommes politiques. Les deux vidéos révèlent qu’il s’agit des obsèques de l’enfant de l’Ecole publique de Bonabéri.

 

Une capture d’écran d’une des vidéos

 

Dans l’une des vidéos, on voit un cercueil ouvert dans lequel est couché une enfant. D’autres, qui semblent être ses camarades de classe du fait de leur tenue vestimentaire (haut berge et bas bleu roi) tournent autour du cercueil comme c’est souvent le cas après la mise en bière. La vidéo est accompagnée d’un message qui dit qu’il s’agit des obsèques de l’enfant qui a ramassé une pièce de 100 F Cfa à Bonabéri.

La seconde vidéo montre des élèves en tenue de classes, soit la même que dans la précédente vidéo, qui longent une ruelle, des gerbes de fleurs en mains. Elle est également prise comme celle des obsèques de l’écolier qui trouvé la mort après avoir ramassé une pièce de monnaie.

 

Une capture d’écran de l’autre vidéo

Vérification

Dans l’une des vidéos, on entend des enfants chanter en anglais. « Where are you going ? » est l’une des phrases que prononce ces enfants. Les recherches via des outils n’aboutissent à aucun résultat.

Rendu à l’Ecole publique de Bonabéri, l’uniforme des écoliers n’est pas celle de ceux dans les vidéos. Ici, les filles ne portent pas de salopette. Les écoliers ont pour uniforme un haut berge et un bas bleu nuit. Soit une jupe pour les filles et une culotte pour les garçons.

Interrogées, des commerçantes au sein de l’école indiquent qu’aucun enfant n’est mort dans cette école après avoir ramassé une pièce de monnaie. Les trois dames, assisent au rez-de chaussé d’un de ses bâtiments pointent du doigt une salle de classe et nous demande de nous y renseigner. L’enseignante qui n’a pas souhaité être citée, dit qu’il s’agit d’une élève de la classe, le CE2 du groupe 1, mais que l’histoire n’a rien à voir avec ce qui se raconte. « Mon élève est en classe en ce moment, elle fait cours », révèle l’institutrice. Elle ajoute : « je ne peux pas vous en dire plus, aller voir ma hiérarchie. »

 

aucune scène similaire ne s’est produite à cette école

Lors de la sortie des classes à l’Ecole publique de Bonabéri

Ce vendredi 18 novembre 2022, aucune des deux directrices, notamment du Groupe 1 et du Groupe 2 n’est présente. Elles sont toutes permissionnaires. Le lundi 21 novembre, seul le bureau de la directrice du Groupe 1 est ouvert. « Ça ne s’est pas passé ici, je ne sais pas ce que les gens veulent. Je suis vraiment désolée de ce qui se dit », déclare-t-elle en refusant d’être citée.

A l’inspection d’arrondissement de l’éducation de base de Douala 4e, l’on affirme que les faits ne se sont pas passés comme relevés dans l’audio. « Si vous allez à l’école, vous verrez l’enfant. L’enfant a eu un malaise et est tombée à l’école. On a appelé ses parents qui l’ont ramené à la maison et le lendemain, elle est revenue à l’école (…) Elle n’est pas morte », confie Floride Avele, inspecteur d’arrondissement de l’Education de base à Douala 4e.

Il n’y a donc pas eu de mort à l’Ecole publique de Bonabéri, dû à une pièce de monnaie. Cette information survient à la veille des fêtes de fin d’année. Une période pendant laquelle, selon les croyances de plusieurs, est propice aux sacrifices humains et évènements para- normaux liés au cercles occultes au Cameroun.

Michèle EBONGUE

A lire aussi :  Mbanga-Pongo :  cette image du Lycée bilingue n’est plus d’actualité

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *.