Emploi : non, 27 employés n’ont pas été chassés du Lanavet pour sorcellerie en 3 ans

Emploi : non, 27 employés n’ont pas été chassés du Lanavet pour sorcellerie en 3 ans

Dans sa parution du 20 novembre 2023, le journal L’œil du Sahel a indiqué que 27 employés ont été chassés du Laboratoire national vétérinaire (Lanavet) pour pratique de sorcellerie en 3 ans Les employés chassés pour sorcellerie au Cameroun. Après vérification à la rédaction de ce journal et à Lanavet, cette affirmation n’est pas correcte. Ce sont au total, 14 personnes qui ont été licenciées dans cette entreprise. Le chiffre 27 mentionné est celui de l’addition des licenciements et des démissions.

Le 20 novembre 2023, L’œil du Sahel, un trihebdomadaire d’informations spécialisé dans le traitement de l’actualité du Septentrion au Cameroun titre à la 2ème lucarne de sa Une : « Lanavet : 27 employés chassés pour sorcellerie en 3 ans ». La page Facebook du journal a publié cette Une en indiquant : « Votre journal du 20 novembre 2023. Bonne lecture. (Cliquez sur www.ekiosque.cm et achetez ce numéro en ligne) (Sic). »

La page Facebook de Guibai Gatama, le Directeur de publication de L’œil du Sahel qui compte aujourd’hui 17 000 followers a également posté cette Une. Idem pour Mimi Mefo infos Français, une page du même réseau social suivi par 47 000 personnes.

L’article paru à la page 9 du journal L’œil du Sahel, indique que 14 employés du Laboratoire national vétérinaire (Lanavet) ont été licenciés et 13 autres ont été poussés à la démission. Cet article illustré par l’image du Dr. Abel Wade, le Directeur général du Lanavet, est soutenu par deux tableaux : l’un montrant la liste des 14 licenciés et l’autre, la liste des démissionnaires Les employés chassés pour sorcellerie au Cameroun. Chaque tableau numéroté donne les noms et prénoms des personnes concernées dans chaque cas. Y compris le poste occupé, la date et le motif du licenciement pour les limogés, ainsi que la date et le motif des départs pour les démissionnaires.

Le Lanavet est une entreprise gouvernementale située à 14 km de Garoua, chef-lieu de la région du Nord au Cameroun qui a pour missions, la production et la commercialisation des vaccins et des médicaments, l’analyse des prélèvements biologiques en vue de poser le diagnostic, l’étude des maladies animales et la surveillance des épizooties entre autres Les employés chassés pour sorcellerie au Cameroun.

Cette publication intervient quelques semaines avant la célébration d’une performance record de cette structure. Il s’agit de la production de 35 millions de doses de vaccins et diluants en 2022 Les employés chassés pour sorcellerie au Cameroun.  D’après les responsables de l’entreprise, cette performance n’a jamais été atteinte depuis la création de l’entreprise en 1983.

Les employés chassés pour sorcellerie au Cameroun Vérification

Joint par messagerie Whatsapp, le journal explique : « Il y a eu des démissions résultant du mauvais climat. Donc, le texte avait fait état de ce que les 13 employés démissionnaires l’ont fait en conséquence du climat de travail et ils n’ont pas voulu attendre le marteau les frapper ».

Seulement, à la lecture de l’article et des tableaux qui suivent le texte publié par le journal L’œil du Sahel, le licenciement ne concerne que 14 personnes. Ce chiffre a été confirmé par Me Jean Pierre Baïdi, avocat au barreau du Cameroun et Conseil du Lanavet, lors d’un  point de presse qu’il a donné le 24 novembre 2023 aux fins d’apporter des clarifications suite aux affirmations du journal. Soit 4 jours après la publication de l’article.

Durant son propos, Me Jean Pierre Baïdi indique que seulement 14 cas de licenciement ont été recensés depuis 2021, en rappelant que le licenciement est encadré par la loi. « Tous ceux qui ont été licenciés au Lanavet l’ont été pour un motif légitime Les employés chassés pour sorcellerie au Cameroun. Il n’y a aucune décision de justice déclarant abusifs les licenciements effectués au Lanavet », confie Me Jean Pierre Baïdi.

D’après la rédaction du journal L’œil du Sahel, le chiffre 27 porté à la Une de l’édition du 20 novembre 2023 correspond à la somme des licenciements et des démissions enregistrés à Lanavet. « Nous avons exploité la documentation en notre possession. Ça récapitulait le nombre de personnes chassées et le nombre de démissionnaires », confie le journal.

Sur cette addition, Dr. Abdel Nasser, juriste et enseignant à la Faculté des sciences juridiques et politiques (Fsjp) de l’Université de Garoua, informe que seuls les 14 employés licenciés peuvent être considérés comme « chassés » de l’entreprise. « Le terme « chassé » n’est pas juridique, mais son équivalent en droit est le licenciement », explique-t-il.

Comme lui, Me Bouittang Madi, juriste, indique que, par extension, le mot « chassé » peut être attribué à ceux qui ont été licenciés et « les démissionnaires sont ceux qui ont senti un malaise et qui sont partis d’eux-mêmes », souligne-t-il.

En conclusion, 27 employés n’ont pas été chassés du Laboratoire national vétérinaire (Lanavet) Les employés chassés pour sorcellerie au Cameroun. Ce sont 14 licenciements et 13 démissions qui ont été enregistrés dans cette entreprise, depuis 2021.

D’après le journal L’œil du Sahel, le chiffre 27 qui apparait à la 2ème lucarne de sa Une, édition du 20 novembre 2023, est la somme du nombre de licenciements et de démissions enregistrés à Lanavet. Pourtant, selon les juristes, cette addition ne saurait se faire, car en droit, le mot chassé équivaut au licenciement, qui se chiffre ici au nombre de 14.

Jérôme Baïmélé

A lire aussi :  Nord : Plus de 10 000 emplois créés par le FNE en 11 ans

Mots – clés :

Emploi

Leave comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *.