Fact-checking : Faux, l’opération de fouilles ne vise pas le massacre des populations du km5.

Le 26 juillet 2021, une nouvelle abondamment relayée sur le réseau social Facebook laisse croire que l’opération de fouille des maisons vise le massacre de la population civile du 3è arrondissement par le Directeur général de la police. Mais après vérification, il s’agit d’une fausse nouvelle.

D’après plusieurs publications devenues virales sur les réseaux sociaux et notamment Facebook à la fin du mois de juillet 2021, les fouilles des maisons engagées par la police vise à massacrer la population civile du 3è arrondissement par le Directeur général de la police. C’est le cas de cette publication sur la page Facebook dénommée : Touadera doit quitter”. Postée le 26 juillet 2021, la publication a enregistré 8 réactions, 11 commentaires et 32 partages. D’après le contenu dudit post, « le Directeur général de la police centrafricaine est en train de préparer une descente musclée au Km5 qui sera tournée au massacre de la population civile sans défense. Cependant, la jeunesse de ce quartier ne se laissera pas faire et ils sont en train de se préparer pour bien accueillir la police centrafricaine et son directeur en cas de dérapage ». Mais après vérification, il s’agit d’une fausse information. « C’est faux ! Compte tenu de la montée en puissance des braquages dans le 3ème arrondissement de Bangui, la population de ce secteur demande qu’une opération de fouilles soit faite afin de garantir la sécurité des habitants pour un retour définitif de la paix dans cet arrondissement. Mais pour dire que cette opération est consacrée au massacre de la population c’est archi faux », dément Atahir Balla Dodo, le Maire du 3ème arrondissement de Bangui, rencontré par l’Association des factchekeurs Centrafrique.

A lire aussi :  Qatar 2022 : Embolo n’a pas accordé d’interview à Var-Matin après la victoire de la suisse

Le chargé de la communication de la Direction générale de la police interviewé aussi abonde dans le même sens.  « L’objectif recherché de la police est d’assurer la sécurité de la population centrafricaine et non de les massacrer. Cette opération de fouilles est dédiée à tous les arrondissements de Bangui sans exception », explique notre interlocuteur. « Le 3ème arrondissement est comme tous les autres arrondissements de Bangui. Il doit subir les mêmes opérations que tout autre. La Police et de la Gendarmerie Nationale en collaboration avec les autorités locales du 3ème arrondissement ont tenu une réunion au sein de la mairie dudit arrondissement pour sensibiliser les jeunes qui détiennent encore les armes en mains afin de les ramener au commissariat avant cette opération de bouclage. Et celui qui s’oppose sera livré aux forces de défense nationale », renchérit Moussa Dan-Ouma, le représentant des chefs du quartier de Yaloa, dans le 5è arrondissement. Ce post surgit au lendemain du lancement des fouilles des maisons dans les quartiers de Bangui et ses périphériques. Une opération lancée par le gouvernement en vue de rechercher des effets militaires notamment des armes. Ceci étant justifié par la recrudescence des braquages enregistrés aux alentours de la capitale, occasionnant des pertes matérielles voire en vies humaines.

Article produit dans le cadre du programme Desinfox-Afrique, RCA soutenu par CFI.

AFC

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *.