Fact-checking : Le Cury se prépare à une éventuelle vaccination volontaire contre la Covid-19
Note mal libellée

Une note signée le 25 mars dernier et attribuée au directeur général du Cury fait le tour de la toile. Dans ledit courrier, ce dernier informe le personnel de l’hôpital de la disponibilité des vaccins contre la Covid-19. Après vérification, il s’agit d’un document authentique mais « mal libellé » qui a par la suite fait l’objet d’un rectificatif.

Une note de service datant du 25 mars 2021 et attribuée au Dr Louis Joss Bitang à Mafok, le directeur du Centre des urgences de Yaoundé (Cury) est depuis quelques jours, abondamment relayée sur les réseaux sociaux et notamment sur WhatsApp. Le document est plusieurs fois partagé dans différents groupes professionnels surtout.

Le contenu de la note de service est clair et précis : « Le directeur du Centre des urgences de Yaoundé, informe l’ensemble du personnel de la disponibilité des vaccins contre la COVID 19. A cet effet, il invite tous les chefs services à lui faire tenir sous 48 heures les listes des personnels volontaires à la vaccination contre la COVID 19 ». Le courrier se termine par des ampliations.

Depuis lors, c’est la confusion chez beaucoup d’internautes. La disponibilité du vaccin contre la Covid-19 annoncée dans le communiqué du directeur du Cury. Ce qui a tôt fait de jeter un doute sur l’authenticité de cette note.

1: Note mal libellée

Après vérification auprès du Dr Louis Joss Bitang à Mafok par DataCameroon, le document suscité n’est pas un faux. Il est authentique, mais juste « mal libellé ». La preuve, « j’ai pourtant envoyé un rectificatif », lance d’emblée le spécialiste de la santé, avant de faire parvenir à la rédaction de Data Cameroon, la seconde note de service qui corrige la précédente.

Dans cette deuxième communication, « En prélude à une éventuelle vaccination des personnels de la santé contre la COVID 19, le directeur du Centre des urgences de Yaoundé, invite tous les chefs de service à lui faire tenir sous 48 heures, les listes des personnels volontaires dudit Centre, à la vaccination contre la COVID 19 ».

2 : Note corrigée

Là également, la note du chirurgien se termine par les ampliations aux différents chefs, services et autres. Ceci intervient quelques jours après la sortie du Conseil scientifique des urgences de la santé publique au Cameroun sur l’utilisation du vaccin AstraZeneca.

En effet, après la suspension de l’usage de ce vaccin contre la Covid-19 par plusieurs pays, ce dernier a recommandé au ministre de la Santé publique un délai supplémentaire d’observation avant l’utilisation éventuelle du vaccin AstraZeneca au Cameroun.

Marthe NDIANG

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *.