Fact-checking : Le directeur de l’hôpital régional de Bafoussam a reçu le vaccin contre la Covid-19

En fin de la semaine dernière, une rumeur abondamment relayée sur les réseaux sociaux et surtout sur WhatsApp laisse entendre que les médecins, le directeur dudit établissement hospitalier y compris certaines autorités ont refusé de se faire vacciner contre la Covid-19. Après vérification, il s’agit d’une fausse nouvelle.

En fin de semaine dernière, la capture d’un message fait le tour de la toile. Le message est surtout abondamment relayé sur WhatsApp, et beaucoup plus dans divers groupes professionnels de journalistes et personnel médical.

L’auteur du texte posté sur Facebook écrit : « Les médecins de l’hôpital régional de Bafoussam ont refusé hier (mercredi 14 avril 2021, Ndlr) de se faire vacciner y compris le directeur de l’hôpital et même le président du conseil régional de l’Ouest le Dr Foka lui-même médecin… ». La publication remonte au 15 avril 2021 à 10h 39 sur le compte Facebook de celui qui se fait appeler Ngeuvo Le Tontinard, auteur du post.

Le vaccin auquel il est question dans la publication suscitée est celui contre la Covid-19, dont la campagne de vaccination est en branle dans plusieurs parties du pays depuis la semaine dernière.

Seulement, après vérification, il s’agit d’une rumeur. Une fausse nouvelle que dément le Pr. Georges Enow Orock, directeur de l’hôpital régional de Bafoussam dans la région de l’Ouest. En effet, joint au téléphone mardi par Data Cameroon, le chef de l’établissement hospitalier déclare : « Ce qui se dit et qui circule depuis la semaine dernière est totalement faux ».

Réticences

Le médecin poursuit, « je me suis bel et bien fait vacciner. On a commencé par le gouverneur de la région, suivi du super maire (le maire de la ville, Ndlr) qui est notre président du comité de gestion, et puis moi bien sûr. Donc c’est faux ce qui se raconte comme quoi, je n’ai pas reçu le vaccin contre la Covid-19 ».

Cette fausse nouvelle est relayée quelques jours seulement après l’arrivée sur le sol camerounais du premier lot de vaccins contre la maladie à coronavirus, offert par le Chine. Car c’est dimanche 11 avril 2021 que Joseph Dion Ngute, le premier ministre du Cameroun réceptionnait 200.000 vaccins Sinopharm à l’aéroport international de Yaoundé Nsimalen. Après le démarrage de la vaccination dans la capitale du pays lundi, la campagne s’est poursuivie dans les autres régions du pays.

Cette désinformation est propagée dans un contexte où de nombreuses personnes émettent des réserves sur les différents vaccins et rejettent l’idée de se faire vacciner. Le retrait par exemple de AstraZeneca du marché par plusieurs pays européens a eu de quoi conforter les plus sceptiques et accentuer les réticences chez certains quant à l’usage de ces vaccins contre la Covid-19. Le Cameroun qui entend recevoir plusieurs autres vaccins ne laisse pas l’opinion indifférente. Celle-ci craint d’ailleurs, le développement d’une souche dite camerounaise.

Marthe NDIANG

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *.