Fact-checking :  L’image sur laquelle des personnes pulvérisent un terrain de football n’est pas celle du stade de Japoma

Des publications sur Facebook montrent des hommes en train de peindre une aire de jeu de football. Cette image est attribuée au stade de Japoma. Mais après vérification, il ne s’agit ni de ce stade, ni d’un autre terrain de football du Cameroun.

Une image qui montre des hommes qui peignent le sol d’une aire de jeu qui ressemble vraisemblablement à celle d’un stade de football, fait le tour de Facebook depuis la semaine dernière. Des appareils en main, ils pulvérisent ce gazon marron clair qui devient vert après quelques jets, au point d’être confondu à de la pelouse. Cette image est publiée le mardi 18 janvier 2022 sur la page PARLE QUE BETI, qui compte plus de 160 mille abonnés. L’auteur de cette publication, Marcel Titi, attribue cette photo au stade de Japoma à Douala, au Cameroun. Elle a suscité près de 300 commentaires et pas moins de 29 partages depuis.

Cette image de quatre hommes dont ni la couleur de la peau, ni la race, n’est dévoilée à cause de son aspect flou, est accompagnée du message : « Voici les jardiniers bulu Beti en train de mettre la peinture verte sur la pelouse de Japoma. Quelle honte pour mon pays. Un stade au niveau mondial mon œil. (Sic) ». Sur les quatre hommes de la photo, deux sont habillés d’un tissu pagne attaché aux hanches, comme c’est souvent le cas dans certaines régions du Cameroun, lors des cérémonies traditionnelles ou des deuils. Bref, l’occasion ne s’y prête pas s’il s’agit bien du Cameroun.

 

Vérification

Joint au téléphone, Abel Calvin Ndjocke, coordonnateur du site de Japoma, n’a pas souhaité s’exprimer sur le sujet. Il déclare après plusieurs tentatives d’obtention d’information, qu’« aucun entretien avec la presse ne pourra être fait pendant la CAN ». Il faudra donc patienter jusqu’à la fin de la compétition (le 6 février), pour espérer avoir une réponse.

Également joint au téléphone, Abel Mbengue, président de la Commission communication du Comité d’organisation de la CAN (Cocan) dit ne pas être la personne la mieux indiquée pour affirmer ou infirmer cette information. Domicilié à Yaoundé, il indique que les responsables du stade de Japoma sont les seules personnes à pouvoir nous renseigner sur la véracité de cette image.

Léandre Nzie, journaliste sportif exerçant à Camer.be, déclare que cette image n’est pas celle du stade Japoma. « Les sièges du stade de Japoma ne sont pas disposés dans cet ordre de couleur. Sur la partie constituée en majorité de la couleur verte, il y’a des sièges d’autres couleurs qui sont insérés… », explique-il.  Le journaliste ajoute : « Le stade à l’image ne dispose pas de piste d’athlétisme. Pourtant, il y’a autour du stade de Japoma, une piste d’athlétisme et un espace vert. Sur le stade en image, on peut constater qu’après l’aire de jeu, c’est directement les gradins. »

Les outils

Pour pousser la vérification, nous avons convoqué quelques outils. La démarche commence avec Smallseotools. Sauf qu’ici, aucun résultat ne renseigne sur cette image. Ni le lieu, ni la date de publication n’est donnée. « L’URL ne renvoie pas à une image, ou cette dernière n’est pas accessible au public. », renseignent les outils qui constituent Smallseotools. Ce qui n’a pas été le cas de Tin Eye. Qui révèle que l’image publiée ne date pas de 2022. En effet, la plus vieille publication date du 28 décembre 2013. Elle est publiée par le site thaïlandais Www. Mthai.com. Avec des écrits inscrits dessus, contrairement à la publication de PARLE QUE BETI qui n’en a pas.

Après un clic sur le lien du site thaïlandais, aucune information n’est disponible. L’image ne figure nulle part, et aucun texte ne renseigne sur le contexte. « Ce site est inaccessible. », affiche-t-il. Des plateformes numériques telles que Shermix.com, Irambanou.com, koreus.com qui ont aussi été mentionnées lors de la recherche, rendent quasiment la même réponse. Impossibilité donc de savoir de quel stade il s’agit.

Cette publication survient au moment où la question de la qualité de la pelouse du stade de Japoma est remise en cause. En effet, certaines équipes ayant joué sur cette aire de jeu, ainsi que plusieurs acteurs du football et des journalistes sportifs ont décrié le mauvais état de cette pelouse dont le gazon s’arrachait à certains endroits. Des images de la pelouse arrachée au stade ont d’ailleurs fait le tour des réseaux sociaux, suivies de celles montrant une aire de jeu refaite.

Michèle EBONGUE

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *.