Fact-Checking : Mgr Kleda n’a pas de point focal de distribution de son remède contre la Covid-19 en France.

Un communiqué de la secrétaire de la Conférence des Supérieures majeures et délégués du Cameroun, partagé plusieurs fois sur Facebook, annonce la disponibilité des solutions du Prélat Camerounais, en France. Après vérification, le communiqué est adressé exclusivement à la communauté des religieux et leur personnel et non au public.

« Le premier remède de Mgr Kleda disponible en France », « Le remède de Mgr disponible en Europe. »  Ces publications sont accompagnées du communiqué N° « CSMDC/021/NEP/20 » du 18 décembre 2020, signé par la sœur Marie Monique Mballa, secrétaire de la Conférence des Supérieures majeures et délégués du Cameroun (CSMDC).

Depuis le 18 décembre 2020, cette note qui annonce la disponibilité d’« Elixir Covid et Adsak Covid », les solutions de Mgr Samuel Kleda, archevêque métropolitain de Douala, contre la Covid-19  en France, est relayée dans plusieurs groupes et pages Facebook. Entre autres, le groupe communautaire « Jeunesse active de Bamboutos (JABI) », qui a plus de 43 mille membres, « le Cameroun c’est le Cameroun » avec plus de 42 mille membres. Le communiqué renseigne également sur le nom, le lieu et le numéro de téléphone de M. Bikai, qui est la personne à contacter pour tout renseignement.

Joint au téléphone le 12 janvier 2021, le Dr Engelbert Kameni, le coordinateur diocésain de la santé de l’Archidiocèse de Douala, a souligné que le prélat camerounais n’avait pas « un point focal en France ». Bien que le communiqué soit « authentique », il a été tout simplement mal interprété. Il est adressé à une « congrégation particulière », la communauté des religieux et leur personnel.  « Le communiqué n’est pas faux. Mais, cette congrégation avait reçu un stock de médicaments pour leur personnel. Alors, le message concernait beaucoup plus leur personnel. Le communiqué est adressé à la congrégation, et non à tout le monde. C’est les gens qui ont tronqué l’information. Nos produits vont en France et dans le monde entier, mais c’est chacun qui s’en procure ici chez nous pour y envoyer, à leur famille ou connaissance », explique Dr Engelbert Kameni.

Lire aussi : https://datacameroon.com/covid-19-non-mgr-samuel-kleda-na-pas-revele-la-recette-de-son-remede-contre-le-coronavirus/

Bien que la trouvaille du prélat soit exportée vers l’Europe et ailleurs, la transaction se fait « par le canal et le contrôle » de la coordination diocésaine de la santé de l’Archidiocèse de Douala. « Il s’agit d’un médicament qui doit être distribué dans les normes. Si le patient est à Paris et est testé positif. Il envoie son test par une tierce personne au Cameroun qui me rencontre. Et par son numéro de téléphone, je le consulte et je fais la prescription. La famille se débrouille à lui faire parvenir son médicament. Il y a d’autre source de distribution qui ne passe pas par moi, mais qui reste nos circuits de distribution officiels », relève ce médecin.

Dans la même logique, Mgr Samuel Kleda, joint au téléphone le 8 janvier 2021, a précisé qu’un petit stock de médicament a été expédié en France, mais uniquement pour les religieux. « Ce n’est pas ouvert au public », a-t-il-insisté. Néanmoins, dit-il, le produit est disponible au Cameroun dans les réseaux officiels de distribution, et « beaucoup le sollicite d’ailleurs pour l’extérieur ».

Lire aussi : https://datacameroon.com/covid-19-ruee-vers-la-potion-miraculeuse-de-mgr-kleda/

En effet, après la ville de Douala qui a abrité les premiers sites de distribution en pleine pandémie de Covid-19, l’archevêque métropolitain qui pratique la phytothérapie depuis une trentaine d’années, a décentralisé la distribution de son médicament dans les autres régions du pays.

Une potion, qui a sauvé la vie à de nombreux camerounais selon le prélat, qui a déclaré en septembre 2020 que la Covid-19 a été vaincue. « Nous avons vaincu la Covid-19 au Cameroun … De mars à août 2020, 9 071 patients ont bénéficié du protocole aussi bien au Cameroun qu’à l’extérieur. Même les patients sous assistance respiratoire ont été sauvés », a-t-il précisé à un point de presse le 10 septembre 2020.

Le prélat a présenté le nom de son protocole de traitement composé à base de plantes médicinales à une conférence de presse le 5 juin 2020 à Douala. Notamment, Elixir Covid, qui a pour principal élément le Trichilia emetica, communément appelé « Mafura », un arbre de la savane présent dans les régions de l’Extrême-Nord et de l’Adamaoua et très usité en pharmacopée traditionnelle et Adsak Covid, élaborée autour d’une variété de l’Aloe Vera.

En date du 14 janvier 2021, le Cameroun enregistrait 27 334 cas confirmés, 451 décès et 25 542 décès et 1343 cas actifs, selon le site Covid-19 Africa.

Marie Louise MAMGUE

Travaux réalisés dans le cadre de l’#AFFCameroon avec le soutien de #defyhatenow et la participation technique de DataCameroon.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *.