Fact-checking : Non, des micros n’ont pas été emportés au stade Roumdé Adjia à Garoua

Fact-checking : Non, des micros n’ont pas été emportés au stade Roumdé Adjia à Garoua

Oumarou Saïdou l’incriminé et d’autres témoins relatent le film de cet évènement qui a embrasé la toile et divisé la presse.micros emporté Roumdé Adjia La scène s’est déroulée le 28 janvier au cours d’une conférence de presse dans le cadre de la 33e édition de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) Total Energies Cameroun 2021 micros emporté Roumdé Adjia .

Depuis le 28 janvier 2022, l’information selon laquelle des micros et des câbles ont été emportés lors de la conférence de presse d’avant match Tunisie-Burkina Faso est devenue virale sur les réseaux sociaux. Des publications se sont surtout multipliées sur Facebook et Twitter. Le meilleur du football, qui compte près de 4 millions d’abonnés, publie sur sa page : « INCROYABLE ! Quelques secondes avant la conférence de presse du match Tunisie-Burkina Faso, un homme est monté sur la scène et a pris les micros et les câbles avant de s’enfuir. Après enquête, on a appris que cet homme était le propriétaire du matériel et qu’il avait décidé de tout récupérer car le comité d’organisation de la CAN lui avait loué son matériel mais ne l’avait toujours pas payé (Sic) ». Au 10 février 2022, le post totalisait déjà plus de 100 mille réactions, près de 40 mille commentaires et 15 mille partages. Sur Twitter également, l’information est partagée. L’on a entre autres tweets, celui de Magzote dans lequel il révèle : « Can 2022 : Quelques secondes avant la conférence de presse du match Tunisie-Burkina Faso, un homme est monté sur scène et a pris les micros et les câbles avant de s’enfuir (Sic) ». Le tweet de Cocobath est le même.

Vérification micros emporté Roumdé Adjia

Plusieurs confrères parmi lesquels Francis Eboa, journaliste sportif à L’œil du Sahel ont vécu la scène. « En rapport avec l’incident qui s’est produit lors de la conférence d’avant-match qui opposait le Burkina Faso à la Tunisie, un individu est entré dans la salle de conférence de presse, juste avant le début de la conférence. Il était accompagné par un journaliste d’Equinoxe TV qui lui a pointé du doigt là où se trouvait sa fiche. Le monsieur en question a juste déconnecté sa fiche et s’en est allé. Après, nous avons suivi un type qui faisait partie de l’équipe technique crier « arrêtez le, c’est un voleur micros emporté Roumdé Adjia . Le Monsieur en question est sorti sereinement en marchant », relate-t-il. La fiche en question, selon le récit de Francis Eboa, permettait d’amplifier la qualité du son des micros baladeurs. Et après cet incident, les deux conférences de presse ont eu lieu, apprend-on de Francis Eboa micros emporté Roumdé Adjia . Rencontré par Data Cameroon le 5 février 2022 à l’Alliance française de Garoua, Oumarou Saïdou, le monsieur concerné déroule le film de l’incident micros emporté Roumdé Adjia .

33e33e édition de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) Total Energies Cameroun 2021 édition de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) Total Energies Cameroun 2021

« Avant le début des matches sur le site de Garoua, j’ai été contacté par Olivier (journaliste à Equinoxe TV, Ndlr). Il m’a dit qu’on avait besoin d’un micro baladeur au stade Roumdé Adjia de Garoua pour location. J’ai mis mon matériel à disposition sans contrat, les négociations se passent avec mon intermédiaire. Je ne sais combien on allait me payer. Lorsque la compétition tirait vers sa fin, j’ai émis mon inquiétude sur le paiement », explique-t-il. Il ne recevra aucun paiement. Mais plutôt le retour de son matériel par Olivier micros emporté Roumdé Adjia . Seulement, en vérifiant, il se rend compte qu’il manque un câble. Il s’agit précisément du câble qui permet de connecter la platine, le micro sur la table et le micro baladeur.

Fiche débranchée

Après avoir appelé Olivier pour lui signifier ce matériel manquant, « il m’a envoyé un numéro et j’ai appelé pour poser mon inquiétude, mais il s’agissait d’une personne autre que celle que je souhaitais joindre. Ce dernier m’a tout de même informé qu’on a déjà commencé à payer les prestataires au stade micros emporté Roumdé Adjia . Il m’a donc demandé de venir récupérer mon matériel. Je suis allé signaler à la police à l’entrée, on m’a fait remplir une fiche, j’ai laissé ma carte d’identité et on m’a remis un badge et je suis entré dans la salle de conférence accompagné d’Olivier », raconte Oumarou Saïdou.

Il poursuit, « je suis allé simplement débrancher ma fiche et nous sommes ressortis en marchant. Nassourou (membre de la commission communication du Cocan site de Garoua, Ndlr), a fait appeler la police. Je leur ai dit que c’est ma fiche, je suis venu récupérer parce qu’on ne m’a pas payé et on m’a laissé partir. J’ai déposé le badge à la sortie et on m’a remis ma carte nationale d’identité et je suis parti ». Ousmarou Saïdou dément par la même occasion l’information selon laquelle il a réclamé la somme de 35. 000 F Cfa pour les 7 matches, soit 5.000 F Cfa par match pour la location de son matériel.  « Je ne savais même pas combien on va me payer micros emporté Roumdé Adjia . On ne s’est pas entendu sur un montant journalier micros emporté Roumdé Adjia . Les gens ont purement et simplement inventé cette somme, ça ne vient pas de moi », fait savoir Oumarou Saïdou. Joint au téléphone le 7 février 2022, Nassourou, point focal communication du Cocan, n’a pas souhaité s’exprimer : ‹‹ Je ne suis pas mieux placé pour vous répondre ››, a-t-il répondu. Cette nouvelle a circulé au moment où quelques couacs étaient relevés ci et là dans l’organisation et le déroulé de la compétition. Avec notamment le problème de la pelouse du stade de Japoma à Douala jugée dégradée après quelques matches micros emporté Roumdé Adjia .

Jérôme BAÏMELE à Garoua

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *.