[Fact-Checking] Non, Emmanuel Macron ne menace pas d’expulser des manifestants Camerounais

Le bout de texte largement partagé par la classe politique du parti au pouvoir depuis mardi 08 octobre, s’est rependu sur les réseaux sociaux. Après vérification,  des sources de l’Ambassade de France au Cameroun et à la Délégation de l’UE démentent.

 

Certains leaders politiques et d’opinion au Cameroun, ont largement relayé depuis le mardi 08 octobre 2019 une déclaration attribuée au Président français, Emmanuel Macron, dans laquelle il a affirmé entre autres que :« la France n’est pas le palais de justice pour de nombreux Etats qui se sont dits souverains.  Je ferai tout pour les rendre à leurs pays d’origine ». Après vérification, cette déclaration est fausse.

Sur Facebook et WhatsApp notamment dans les groupes politiques, la prétendue déclaration est davantage partagée par des militants et soutiens du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC). Ceux-ci y voient un avertissement de Paris, à l’endroit des Camerounais qui ont annoncé une série de   manifestations à Lyon en France, contre le séjour du Président camerounais, Paul Biya. Il fait en effet, fait partie des chefs d’Etat présents à la 6e conférence de reconstitution du fonds mondial contre le Sida, la tuberculose et le paludisme, du 9 au 10 octobre 2019. Cette déclaration selon ses auteurs, aurait été prononcée par Macron « aux Eurodéputés », qui désignent les membres du parlement européen. Celui-ci est l’organe parlementaire de l’Union Européenne (UE), élu au soufrage universel direct.  Il est composé actuellement de 751 députés appelés communément « députés européens ». Cependant, le   parlement  européen est différent du Conseil de l’Europe qui  est une organisation intergouvernementale, qui dispose de deux organes, donc, l’Assemblée parlementaire, qui est  une organisation internationale qui regroupe 47 pays européens qui se sont engagés à respecter les droits de l’homme, la démocratie et la primauté de droit. L’Assemblée est composée de parlementaires désignés par les parlements nationaux des États membres du Conseil de l’Europe. ,D’après le site de l’Ambassade de France en République de Moldavie  le président français s’est adressé la dernière fois le mardi 17 avril 2018  devant les eurodéputés en session plénière, à Strasbourg, pour donner sa vision de l’Europe en vue des élections européennes de mai 2019

 

. Son discours a notamment porté sur l’importance des valeurs de la démocratie et de la construction d’une nouvelle souveraineté européenne face à la tentation « autoritaire » présente dans certains pays de l’Union européenne. Le discours dont  nous avons eu copie,  ne contient aucunement cette déclaration.

Cela étant, Emmanuel Macron a récemment  tenu un discours le 1er octobre 2019 devant l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe à Strasbourg, qui a été publié sur le site de l’Elysée. Toutefois, aucune partie de ses propos ne contient la déclaration  suscitée.

Joint au téléphone mercredi 9 octobre 2019, une source à l’ambassade de France au Cameroun   a assuré qu’« il ne s’agit pas d’une déclaration d’Emmanuel Macron.  Avant d’ajouter : Nous ne retrouvons aucune déclaration correspondant à celle-ci ».

Egalement contacté, la délégation de l’Union Européenne au Cameroun a confirmé que le Président français n’est pas l’auteur de  cediscours devenuviral.  « Un fake. Sans plus. J’ai des gens crédibles qui ont enquêté hier soir, pour conclure qu’il s’agit bel et bien d’un fake-news. D’ailleurs, le style peut diplomatique m’avait déjà, au premier abord, conduit à tirer mes conclusions… », a conclu le responsable de la Communication à la Délégation de l’UE au Cameroun, David Atemkeng.

Les différents outils utilisés pour vérifier, indiquent que ce bout de texte a été conçu sur Facebook à partir du Cameroun et a apparu publiquement pour la première fois le 08 octobre 2019.

Marie Louise MAMGUE