Fact-checking : Non, le gouvernement n’a pas prescrit à Eneo d’annuler les factures
Une factue exhorbitante emise par Eneo, credit photo, Agence cameroun presse

A la suite de la réunion convoquée le 21 juillet dernier avec les parties prenantes sur les questions de l’électricité au Cameroun, des participants laissent croire à l’opinion que le gouvernement a instruit Eneo d’annuler les factures de Mai et de juin. Après vérification, voici ce qui en ressort.

La fausse nouvelle est relayée par plusieurs journaux en ligne. On peut y lire que le président du Réseau des consommateurs du Cameroun, Francis Eyalla mentionne que le gouvernement camerounais a prescrit à Eneo d’annuler toutes les factures de Mai et de juin adressées aux consommateurs.

Ni le rapport de la rencontre du 21 juillet encore moins la correspondance du Ministre de l’Eau et de l’énergie, prescrivant les nouvelles « actions » à mettre en œuvre, n’indique l’annulation des factures. Parmi les instructions du Ministre au directeur général d’Eneo-Cameroun, l’on peut noter : La suspension sans délai de toute procédure d’estimation et de la facturation des clients ; Le traitement au cas par cas, des réclamations des clients dans le strict respect des dispositions de l’article 15.4 de l’arrêté du 26 janvier 2009 sus évoqué selon lesquelles en cas d’erreur dans la facturation d’un client ayant pour conséquence une facture plus élevée que ce qu’elle aurait dû être et que si Eneo ne respecte pas les délais de réponse définis, Eneo paie une pénalité égale à la plus basse des valeurs suivantes ; 50% du montant de l’erreur ; le montant de la facture rectifiée ; La reprise sans délai de la relève des index des compteurs de l’établissement des factures correctives pour les clients dont la facture s’est avérée mauvaise ; Le renforcement de la collaboration avec ARSEL, et les associations des consommateurs pour la résolution de ce problème de facturation.

Dans un reportage à la télévision nationale, Eneo invite les consommateurs « abusés » à se rapprocher de ses services pour les réclamations. A ce jour, DataCameroon a appris auprès des services de la communication du distributeur d’énergie que, seul 1/100ème des clients se sont rapprochés pour obtenir réparation. Et de conclure qu’« il y a plus de plaintes sur les réseaux sociaux et les médias qu’auprès de ses services compétents ».

Cependant, l’on note que plusieurs reformes sont en cours dans les agences d’Eneo. Sur la question de la relève, « l’entreprise rebascule sur la relève systématique les agences où l’estimation était expérimentée. De même, nous testons la relève confiance (auto-relève) auprès de certains segments de la clientèle. Ce qui leur donnera la possibilité d’opter pour la prise en compte des index filmés par eux-mêmes et envoyés à Eneo ». Quant à l’accueil, « un Call Center dédié aux problèmes de factures sera opérationnel dans les prochains jours ». De plus, dans une interview parue le 19 juillet chez nos confrères d’Investir au Cameroun, le directeur général d’Eneo, Eric Mansuy confie que « Eneo met tout en œuvre pour assurer une facturation équitable et juste ».

A la genèse

Dès fin juin 2020, des voix dans les ménages se sont élevées contestant les factures d’électricité reçues du distributeur exclusif. Des plaintes devenues virulentes sur les réseaux sociaux et dans plusieurs foras digitaux des agences d’Eneo où l’on pouvait lire le courroux des consommateurs. Certains ont vu leur facture aller du simple au double comme Djompta Jacob tenancier d’une poissonnerie dans la ville de Dschang. Celui-ci confirme que sa facture est passée de 26 000 en juin et mai à 14 200. Selon Eneo, le phénomène s’observait dans les grandes villes dont Douala et Yaoundé.

Pour se défendre face à cette déferlantes, Eneo a indiqué qu’elle testait une nouvelle approche de facturation basée sur l’estimation de la consommation du client. Cette situation a abouti à une réunion convoquée par le gouvernement camerounais dont plusieurs parties y ont pris part. Mais bien avant, l’Agence de Régulation du secteur de l’électricité (Arsel), demandait déjà dès le 26 juin à Eneo de reprendre la facturation à la relève.

Romuald Nguemkap

Ce travail a été réalisé avec le soutien de #Defyhatenow dans le cadre de #AFFCameroun

Leave comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *.