Fact-checking : Samuel Eto’o Fils n’a pas adressé une correspondance au commandant de la brigade de Tsinga

Une correspondance attribuée à l’ancien footballeur nouvellement élu président de la Fecafoot circule sur les réseaux sociaux depuis le samedi 11 décembre. Un courrier adressé au commandant de la brigade de Tsinga à Yaoundé dans laquelle et demande la sécurisation du siège de la Fecafoot. Après vérification, il s’agit d’un photomontage.

Dans la soirée du samedi 11 décembre 2021, une correspondance attribuée au footballeur camerounais Samuel Eto’o Fils circule sur les réseaux sociaux et de nombreux journaux en ligne comme on peut le constater à partir une recherche par mot clé sur google. C’est surtout dans les groupes professionnels sur Whatsapp que le document est abondamment partagé. D’après l’objet du courrier adressé au commandant de brigade de Tsinga à Yaoundé, il est question d’une « Demande d’assistance sécuritaire du patrimoine et des locaux du siège de la Fecafoot sis à Tsinga (Sic) ». Dans la suite de la lettre, l’on peut lire : « Monsieur le Commandant, j’ai l’honneur de vous informer par le présente qu’à l’issue de l’Assemblée Générale Elective de la Fédération Camerounaise de Football (FECAFOOT) au cours de laquelle s’est tenue les élections du Président et des membres du Comité Exécutif de la FECAFOOT, j’ai été élu Président de ladite fédération ce jour (Samedi 11 décembre, Ndrl) (Sic) ». L’auteur du courrier poursuit, « Faisant suite à cet évènement, et afin de sécuriser le patrimoine et les locaux de la FECAFOOT, j’ai l’honneur de solliciter qu’il vous plaise de bien vouloir mettre à ma disposition vos éléments à compter de ce vendredi 11 décembre 2021. Sachant pouvoir compter sur votre prompte réaction et dans l’espoir de vous recevoir dans les tous prochains jours dans mes bureaux (Sic)… ». Cette lettre est abondamment partagée quelques heures après l’assemblée générale élective de la Fecafoot au cours de laquelle l’ancien joueur du Barça a été porté à la tête de la structure dirigeante du football camerounais avec 43 votes contre 31 pour Seidou Mbombo Njoya son concurrent direct, par ailleurs président sortant.

Seulement, aucune publication relative à cette correspondance n’est visible sur les pages officielles notamment Facebook de la Fecafoot. Les dernières informations diffusées sur cette plateforme sont celles liées aux élections de samedi. Les plus récentes sont : la liste complète du nouveau comité exécutif de Fecafoot et la vidéo de Samuel Eto’o Fils au cours de sa première prise de parole en tant que nouveau président de la fédération.

Joint par messagerie Whatsapp, Jean-Bruno Tagne le directeur de campagne de Samuel Eto’o Fils relève d’emblée qu’il s’agit d’un « gros fake ». Il ajoute, « je l’ai aussi découvert dans les réseaux sociaux ». Nouvellement élu Samuel Eto’o Fils a-t-il déjà accès à l’administration de la structure de gestion du football camerounais ? Pour répondre à cette question, Data Cameroon a interrogé Charles Mongue Mouyeme analyste sportif. Ce dernier soutient que c’était une non-élection qui couronne un processus illégal et déjà annulé. « Ne sachant pas quels textes régissent la Fecafoot qui s’est donnée en spectacle hier (samedi 11 décembre, Ndlr), je ne peux pas répondre à vos questions de façon pertinente. Je vous suggère d’interroger quelqu’un qui sait quelle Ag construite à partir de quels textes a siégé hier à l’hôtel Mont Febe », explique Charles Mongue Mouyeme.

Marthe NDIANG

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *.