Faux, il n’existe pas de classement 2020 des pays africains les plus riches

Un classement 2020 des pays africains les plus riches, attribué à la Banque Mondiale a été abondamment publié et relayé sur les réseaux sociaux. Après vérification, il ressort que les chiffres diffusés concernent l’année 2019 et qu’il ne s’agit nullement d’un classement effectué par la banque mondiale.

Une publication apparue sur les réseaux sociaux et très partagée sur Facebook, notamment par la page Rumeurs d’Abidjan qui comptabilise plus d’1,8 million de fans, présente un classement 2020 des pays africains les plus riches. Cette image s’accompagne d’un commentaire qui indexe clairement les pays de l’Afrique francophone, et plus précisément ceux de la zone Franc. Intrigués autant par la date du classement (2020) que par la source citée (La Banque Mondiale), nous avons entrepris d’en savoir plus sur le fameux classement.

Large diffusion

Sur Facebook, le classement des pays Africains les plus riches est largement diffusé. À titre d’exemple, la publication de Rumeurs d’Abidjan a été partagée plus de 2.000 fois, certains partages se faisant dans des groupes tels que Jeunesse Cameroun Afrique Monde (91.878 membres), MRC Yaoundé 5 officiel (6.243 membres) ou encore Jour du marché (312.508 membres). Mais la publication n’est pas restée sur Facebook.

En effectuant une recherche rapide sur internet avec les mots clés « classement 2020 pays riches Afrique », nous avons retrouvé plus d’une dizaine d’articles, publiés par diverses plateformes qui parlent du même classement, parfois avec des données légèrement différentes. Il y a par exemple cet article publié le 13 juillet qui classe le Ghana 9e et la Tanzanie 10e, et bien d’autres qui indiquent plutôt que le Ghana est 10e tandis que la Tanzanie est 9e.

« Classement » introuvable

La première chose que nous avons faite c’était d’aller sur le site de la Banque Mondiale dans le but de retrouver le fameux classement. Les articles publiés par les différents sites ayant indiqué que le critère de classement est le PIB des pays, nous sommes allés sur le site de la Banque Mondiale où nous constatons que les données les plus récentes relatives au PIB des pays dans le monde datent de 2019 pour la plupart, et pour certains de 2018, 2017 ou même de 2011 pour des pays comme l’Érythrée.

A lire aussi :  Qatar 2022 : Embolo n’a pas accordé d’interview à Var-Matin après la victoire de la suisse

En lisant les différents articles qui traitent du sujet, nous avons remarqué que quelques-uns citaient le site le360.ma comme source. Rendus sur le site, nous avons retrouvé l’article qui aurait servi de source. L’article a été publié un jour avant les autres, soit le 12 juillet, semble effectivement avoir servi de source à plusieurs autres.

Cependant, à aucun moment cet article ne mentionne 2020 comme année de publication du « classement ». Au contraire, l’article précise bien qu’il s’agisse du « classement 2019 des Produits Intérieurs Bruts (PIB) à prix courant (exprimés en dollars) des pays de la planète ».

Limites du PIB

Les informations que nous avons eues jusqu’ici nous ayant permis que comprendre non seulement qu’il ne s’agit pas d’un classement fait par la Banque Mondiale, mais simplement l’exploitation de données disponibles sur le site de l’institution, mais surtout que le critère ayant servi à établir le fameux classement était le produit intérieur brut (PIB) de chaque pays. Nous avons donc entrepris de comprendre exactement quels éléments entraient dans le calcul du PIB et si ces éléments pouvaient objectivement permettre de dire qu’un pays est riche ou non. Selon le site lafinancepourtous.com, « le Produit Intérieur Brut (PIB) est un indicateur économique qui permet de mesurer les richesses créées dans un pays au cours d’une période donnée. » En d’autres termes, le PIB mesure la production totale de biens et services réalisés à l’intérieur d’un pays pendant une année. Le PIB s’obtient en additionnant les valeurs ajoutées marchandes et non marchandes de tout ce qui est produit dans un pays.

Certaines analyses s’accordent sur le fait que le PIB n’est pas un critère suffisamment objectif pour déterminer la richesse d’un pays. Ceci s’explique par le fait que, en cas de hausse des prix des denrées d’une année à l’autre par exemple, le PIB d’un pays sera plus élevé, sans pour autant que la production soit plus importante.

A lire aussi :  Qatar 2022 : Embolo n’a pas accordé d’interview à Var-Matin après la victoire de la suisse

D’autres éléments permettent d’évaluer de façon plus objective la richesse d’un pays même en se basant sur le PIB. L’un de ces éléments, c’est la population du pays. À PIB égal, deux pays ayant des populations différentes ne peuvent pas être classée au même rang en termes de production de richesse, étant donné que le PIB par habitant sera plus élevé pour le pays ayant la population la moins importante.

Zone Franc

Bien que les données utilisées pour produire cette information sont vérifiables, il demeure vrai qu’il y a dans la façon de formuler l’information une intention de manipuler l’opinion des lecteurs en faisant passer les pays de la zone franc pour des mauvais exemples en termes de production de richesses. Le fait d’attribuer le « classement » à la banque Mondiale permet de donner plus de crédit à cette fausse information en se servant de la réputation et de l’autorité de l’institution.

Cette fausse information intervient dans un contexte où de plus en plus de voix s’élèvent pour protester contre le franc CFA et où l’Eco, la monnaie qui est en cours d’adoption dans certains pays d’Afrique de l’Ouest, est-elle aussi source de polémique car considérée comme un Franc CFA bis. Le bus ici est probablement d’amener encore plus d’Africains des pays francophone à rejoindre les mouvements qui réclament la fin du CFA et de la Françafrique.

Fotso Fonkam

Travaux réalisés avec le soutien de #Defyhatenow dans le cadre de l’#AFFCameroon

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *.