Faux : l’hélicoptère repéré par les FACA, n’appartient pas à la Minusca

Faux : l’hélicoptère repéré par les FACA, n’appartient pas à la Minusca

Dans une de ses publications datées du 2 septembre 2022, où elle reprend un article du site Ndjoni Sago, Fallonne Latifa La Courageuse fait savoir que les Forces armées centrafricaines (Faca) ont hélicoptère repéré les Forces armées repéré un hélicoptère de l’ONU équipé de roquettes à 7 cartouches. Après vérification, il s’agit d’une fausse information.

Le 2 septembre 2022, le compte Facebook de « Fallonne Latifa La Courageuse », avec près de 5 000 followers reprend un article paru sur le site Ndjoni Sango. D’après le contenu de ce dernier, les Forces armées centrafricaines (Faca) ont repéré un hélicoptère de l’ONU équipé de roquettes à 7 cartouches pour des roquettes non guidées de 70 millimètres. Selon son auteur, « il s’agit d’une tentative de déstabilisation de la situation en RCA ». La publication s’accompagne de plusieurs photos.

Image hors contexte

Seulement, grâce à une recherche avec Google reverse image, l’on se rend compte que les photos utilisées dans le post, sont des clichés pris à d’autres occasions et illustrant tout autre chose.

les Forces armées centrafricaines (Faca) ont repéré un hélicoptère de l’ONU?

En effet, la première image montrant un casque bleu à côté d’un hélicoptère de l’ONU a été prise le 1er septembre 2011 (TIMMCKULKA / UNMISS/ AFP) et publiée pour la première fois, le 24 décembre 2013 par le site franceinfo dans sa rubrique Afrique. Il s’agit d’un soldat de la paix déployé au Soudan du Sud précisément dans l’Etat du Jonglei, selon le résultat obtenu avec Google Reverse Image.

Par ailleurs, des recherches avancées sur google indiquent que cette même image a été utilisée plusieurs fois et dans différents contextes touchants à la crise centrafricaine.

La seconde image retouchée, présentant un hélicoptère estampillé UN avec des roquettes, n’est qu’une reprise d’un article paru le 30 Août 2022 sur le site Ndjoni Sango, puis le 31 Août par le site africa-press.net avant d’être partagé le 02 septembre par « Fallonne Latifa La Courageuse » sur son compte Facebook.

Des mission précises

Interrogé sur cette situation, le porte-parole de la Force onusienne – le Lieutenant-Colonel Abdel Aziz Ouédraogo rappelle que seule l’unité d’aviation tunisienne déployée en Centrafrique est venue avec des missions bien précises. Entre autres, « apporter les supports aériens rapprochés aux troupes au sol, effectuer les patrouilles aériennes avec les troupes armées à son bord, faire des insertions ou des extractions de troupes sur des zones difficilement accessibles, des escortes armées, du transport aérien de passagers ou de cargos, faire des patrouilles d’observation ou hélicoptère repéré les Forces armées de contrôles aériens, des recherches et des sauvetages de victimes, du renseignement, de la surveillance, de la reconnaissance ou encore de l’évacuation sanitaire lorsque cela est requis ». Des missions qui, selon lui « sont menées de façons quotidiennes par les éléments de la Force ».

 

A lire aussi :  Attention : une vidéo de la Centrafrique illustre des faits au Mali

 

 

Aucun lien avec une déstabilisation de la RCA 

Contacté à son tour, le porte-parole du ministère Centrafricain de la Défense, Firmin Amolo-Malo, affirme ne pas être en possession de cette information. Mais selon lui, « c’est tout à fait normal que la force de la Minusca puisse disposer des équipements militaires, lui permettant d’assurer sa mission de protection des populations civiles ».

En tant que force internationale, elle « peut effectuer des exercices militaires tout comme les FACA », ajoute Firmin Amolo-Malo indiquant également que « ce genre d’information est de nature à nuire aux relations diplomatiques que la RCA entretient avec les autres pays ou institutions internationales ».

Au regard des réactions des porte-paroles de la Force de la Minusca et du ministère de la défense, Cet hélicoptère n’appartient pas à la Minusca, et les FACA n’ont pas repéré un tel hélicoptère de l’ONU.  Plus est, les outils utilisé pour approfondir la recherche situent l’image dans un contexte différents loin de la Rca avec aucun lien avec une tentative de déstabilisation de Bangui ni à la préparation d’un attentat contre le palais présidentiel.   Il s’agit d’une fausse information.

Cette fausse nouvelle relayée de nombreuse fois, intervient au moment où la Rca connait des problèmes de securité hélicoptère repéré les Forces armées. Et surtout au moment où des voix s’élèvent pour demander la révision de l’accord cadre reliant l’Etat centrafricain à la Minusca.

Fanny Balekossi

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *.