Manipulation : Pas de pénurie générale des produits pétroliers à l’Est

Depuis quelques semaines, des publications devenues virales alertent sur une pénurie des produits pétroliers dans cette partie du pays. Mais après vérification auprès des marqueteurs installés dans la région, le déficit ne concerne que le gasoil.

Dans une publication abondamment relayée dans les groupes professionnels Whatsapp, Francis Eyalla Saba, président du Réseau national des consommateurs du Cameroun (RNC) alerte : « Produits pétroliers : grave menace de pénurie dans la région de l’Est ». Le leader de cette association de défense des droits des consommateurs ajoute, « Les sociétés forestières sont frappées de plein fouet par cette situation. Le gasoil et l’essence se raréfient de plus en plus dans les stations-services. La situation a tendance à perdurer et les conséquences commencent à se faire ressentir dans plusieurs secteurs d’activité. Si rien n’est fait pour renverser la tendance, l’on va observer une nouvelle série de tensions sociales (Sic) ». Dans cette sortie, Francis Eyalla Saba ne cache pas ses inquiétudes quant à l’approvisionnement de la région de l’Est en produits pétroliers à partir de la Société camerounaise des dépôts pétroliers (Scdp) de Belabo.

Lequel selon lui, « diminue de façon drastique ». Dans sa parution de jeudi 21 avril 2022, le quotidien Le Jour, journal d’informations générales est revenu sur le sujet en annonçant à sa grande Une : « consommation : la pénurie de carburant touche l’Est ». Le site d’informations générales 237oline.com va plus loin et déclare : « Cameroun- Bertoua : La pénurie de carburant paralyse l’Est ». Cette information circule quelques semaines après la levée du mot d’ordre de grève du Collectif des présidents nationaux des syndicats routiers du Cameroun le 25 mars 2022. Une action initiée pour revendiquer de meilleures conditions de travail. Entre autres réclamations, la baisse du prix d’huile et de vidange, l’entretien des routes, lutte contre les tracasseries policières, etc.

Vérification

Contactées par Data Cameroon, les principales sociétés de distribution (Total, Tradex, Green-Oil, Blessing, MRS ou encore Bocom sont unanimes : la pénurie ne concerne que le gasoil et non pas tous les produits pétroliers. « Il y a eu pénurie mais ceci ne concerne que le gasoil. Le super et d’autres produits vendus dans les stations ne souffrent de rien. Les clients se ravitaillent normalement », précise le responsable régional de l’une des plus grandes compagnies de distribution des produits pétroliers avec un réseau de plus de 10 stations -services.  Il poursuit, « cette rareté du gas-oil justifie l’instauration d’un nouveau système d’approvisionnement par ratio observé au dépôt Scdp de Belabo. Il y a eu un léger retard de livraison des produits au niveau du dépôt de Belabo parce que le bateau transportant ce produit importé était immobilisé à Douala ». Selon ce dernier, la pénurie du gasoil observée au niveau de la pompe est également liée à plusieurs facteurs. « Il y a le fait que les stations-services sont tenues à respecter les stocks administratifs et de sécurité, la spéculation faite par certains revendeurs véreux qui ont acheté et conservé d’importantes quantités de produits dans leurs magasins ».

 

Par ailleurs, indique-t-il, « la récente grève des transporteurs a aggravé la pénurie actuelle parce que les camions citernes ne circulaient pas entre le dépôt Scdp de Belabo et les stations-services ». Tout en confirmant la pénurie du gasoil, René Yesus Samba, président régional du syndicat national des conducteurs professionnels du Cameroun (Synacopcam) relève que « l’impact de cette pénurie sur nos membres est énorme. Notre activité principale c’est le transport et la majorité de nos membres ont les gros porteurs qui consomment le gasoil dont la pénurie a paralysé nos activités sur le plan économique ». La preuve, le mardi 19 avril 2022 en matinée, une vingtaine des camions transportant diverses marchandises vers le Grand-Nord et la République Centrafricaine était alignée le long de la route au niveau de la station-service Total au quartier Kano dans la ville de Bertoua, chef-lieu de la région de l’Est. « Nous sommes là parce qu’il n’y pas le gas-oil à la station petit-Total en ville. Lorsqu’on fait le plein à Yaoundé, on est obligé de consommer encore à Bertoua avant de continuer le voyage, malheureusement on est buté parce qu’il n’y a pas le gas-oil au niveau de toutes les stations-services à Bertoua », nous confie Mahamat, l’un des chauffeurs. Dans toutes les stations-services (petit-Total centre ville, Tradex-Yademe, Blessing-Dja Dombé, et Blessing-Kano) visitées par le reporter de Data Cameroon avant la station Total de Mandjou, les pompistes ont déclaré « qu’il n’y pas le gasoil ». D’après Ahmadou Laminou, directeur de la Société Camerounaise des Bois Débités (Scbd) basée à la zone industrielle de Kouné/Bonis à Bertoua, cette pénurie de gasoil se manifeste à deux niveaux. « Au niveau des chantiers, la situation est réelle parce que parfois on doit attendre jusqu’à deux jours pour que le gasoil arrive au chantier. Pendant ce temps les engins et le personnel sont au chômage. Au niveau de l’usine de transformation, la situation est moins grave parce qu’on peut utiliser l’énergie électrique d’Eneo quand il n’y pas les délestages », explique Ahmadou Laminou.

Explication

le ministère de l’Eau et de l’Energie (Minee), la rareté du gasoil dans la région de l’Est est due à l’augmentation générale de la quantité de ce produit consommé. « Entre 2019 à 2020, la consommation par jour en matière de gasoil était de 350 M2. Depuis 2021, la consommation journalière est de 400 M2 par jour à cause de l’augmentation de la demande. Normalement, pour que nous soyons confortables, il nous faut les disponibilités de 450-500 M2 de gasoil par jour », affirme un haut responsable de ce département ministériel qui précise que « la région de l’Est dispose de 51 stations-services et 90 points consommateurs. C’est aussi une région à forte consommation de gasoil à cause de l’industrie de bois et des mines qui consomment ce produit en grande quantité ». Cependant, note-t-il, « Dans les prochains jours, la situation des deux dernières semaines sera stabilisée car le train transportant du gasoil est arrivé au dépôt Scdp de Belabo depuis lundi 18 avril 2022. Le même train a continué sur Ngaoundéré dans l’Adamaoua ». D’après Daniel Tenkou expert en produits pétroliers relève que le gasoil est différent des autres produits pétroliers car il est économique. Ce qui justifie la forte demande par les conducteurs d’engins lourds et les gros porteurs. Cette arrive dans un contexte marqué par des pénuries graves qui touchent divers produits sur le marché national, entrainant une flambée des prix.

Sébastian Chi Elvido à l’Est

 

A lire aussi :  Filière avicole : Pénurie des intrants importés et des œufs à couver à l’Est

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *.