New-Bell : non, le cimetière n’a pas été vendu aux chinois

New-Bell : non, le cimetière n’a pas été vendu aux chinois

Une publication devenue virale sur les réseaux sociaux dont facebook indique que « le cimetière de New-Bell aurait été vendu aux chinois pour une activité commerciale ». Après vérification, il n’en est rien. Il s’agit de la construction d’une barrière couvrant tout le long du cimetière, soit l’une des mesures de sécurité pour cimetière vendu aux chinois réduire les agressions à cet endroit. 

Le 19 septembre 2022, Bruno Bidjang, journaliste à Vision 4, une chaine de télévision à capitaux privé au Cameroun écrit sur sa page facebook : « le cimetière de New Bell à Douala aurait été vendu aux chinois pour ouvrir un espace commercial (Sic). » La publication comptait plus de 1 000 réactions et a été cependant, supprimée par l’auteur quelques heures plus tard.

le cimetière de New-Bell vendu aux chinois?

Plusieurs pages facebook ont repris le post. Entre autres, La voix de l’info qui compte 12 000 abonnés, Afriknews7 Tv qui totalise 99 000 abonnés et Tour sur le Cameroun-Tsc suivi par 44 000 personnes.  Quelques heures après sa publication, Charles Elie Zang Zang, conseiller municipal à la mairie de Douala 2e fait un démenti

Vérification

Joint au téléphone, Bruno Bidjang n’a pas souhaité s’exprimer sur la question malgré les multiples tentatives de Data Cameroon. Cependant, le programme de passation et de l’exécution de marché public de l’exercice 2022 intitulé : « journaux de cimetière vendu aux chinois programmation des marchés des services déconcentrés et des collectivités territoriales décentralisées », révèle à la page 56, l’existence d’un projet sur ce site. Il s’agit de la construction d’une clôture autour du cimetière de New-Bell sous fond propre de la Commune de Douala 2e (CAD2). 

D’après ce document du ministère des Travaux publics, le montant prévisionnel de ce projet se chiffre à 100 millions F Cfa.  Le démarrage des prestations s’est fait le 23 mai 2022, tandis que la réception prévisionnelle de la prestation était fixée pour le 22 août de la même année.

Sur le site, l’on peut lire sur une plaque, les détails du projet en exécution.

A lire aussi :  Ngaoundéré : un chinois n’a pas été intronisé chef de 3e degré

 

Une affiche indicative sur le site du cimetière de New-Bell à Douala

Joint par messagerie whattapp, Charles Elie Zang Zang indique que la construction de cette clôture est une décision conjointe entre l’autorité administrative et municipale. « Cette barrière est donc l’une des mesures prises pour lutter contre le grand banditisme qui cimetière vendu aux chinois prévaut à cet endroit », informe-t-il. Il s’agit précisément d’un travail de sécurisation et de modernisation du lieu-dit cimetière de New-Bell, situé dans l’arrondissement de Douala 2e, a indiqué Patrice Tchokomeni, Chef service technique à la CAD2, que nous avons rencontré dans ses bureaux à Douala.

Il s’agit de la construction d’une barrière couvrant tout le long du cimetière

Entre autres mesures de sécurisation, le conseiller municipal évoque la mise en place effective des comités de vigilance dans des zones voisines au cimetière. Notamment, New-Bell Bandjoun, Nganguè, Babylone, New-Bell Haoussa, Mbam Ewondo, Nkololoun, Nkolmintag. « Aussi, il a été instruit aux commandants de gendarmerie de Nganguè et de Nkololoun, aux commissaires du 2e, 3e et 6e arrondissement de mener des rondes permanentes sur ce lieu », a-t-il déclaré. 

A ce sujet, Patrice Tchokomeni ajoute : « Une voie en pavée sera tout autour du cimetière. À l’intérieur, il y aura un service cimetière vendu aux chinois administratif pour la gestion du cimetière. Ces autres projets sont prévus pour l’année prochaine. »

Cette information a été relayée quelques jours après le déguerpissement de plusieurs familles dans ce coin du quartier New-Bell à Douala.

Michèle EBONGUE

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *.