Ngaoundéré : un chinois n’a pas été intronisé chef de 3e degré

Ngaoundéré : un chinois n’a pas été intronisé chef de 3e degré

Depuis quelques jours, des publications devenues virales sur les réseaux sociaux et notamment Facebook font état de ce qu’un ressortissant chinois a été intronisé chef traditionnel de 3è degré au Lamidat de Ngaoundéré. Après vérification auprès dudit Lamidat, cette information est fausse.

Le 14 septembre 2022, un des abonnés de la page populaire Kerel Kongossa officiel publie ce qui apparaît comme une capture d’écran. Il s’agit d’une photo au bas de laquelle l’on peut lire : « Un chinois nommé chef de 3è degré à Ngaoundéré ». Sur le cliché, on voit distinctement six hommes vêtus de grands boubous, dont trois asiatiques. Si deux de ces messieurs sont en tenue de ville, celui installé au milieu d’eux est majestueusement habillé, avec sa gandoura et coiffé d’un turban. Deux jours plus tard, le post comptait plus de 1 500 réactions et près de 600 commentaires.

un ressortissant chinois a été intronisé chef traditionnel de 3è degré au Lamidat de Ngaoundéré?

La même image fait également l’objet de publications sur diverses autres pages et comptes,  à l’instar de Mouvement des Consciences Cameroun/Europe qui compte 73 000 membres. Mêmes des personnalités publiques à l’instar de Patrice Nouma avec plus de 73 000 followers qui a publié sur sa page Facebook vont relayer cette information : « un Cameroun nouveau est possible chacun dans son domaine respectif. Un chinois nommé chef de 3e degré de Ngaoundéré. Amotto, je vous avais dit qu’un jour un chinois sera président au Cameroun. Nous attendons rapidement l’annulation de cette imposture… », écrit cet activiste politique.

Dans les groupes privés et professionnels Whatsapp, la même nouvelle est relayée. Et sur YouTube, des capsules de vidéos où l’on voit cet asiatique porter son turban en rajoutent une couche à l’information abondamment partagée.

Vérification

Contacté à travers la messagerie WhatsApp, Aboubakar Aboubakar, porte-parole de sa majesté Mohamadou Hayatou Issa, lamido de Ngaoundéré, explique : « Le chinois a été anobli par sa majesté comme sujet du lamido, entre autres. Il y a la diplomatie culturelle aussi ». « Le lamido voudrait, par cet acte, attirer davantage les chinois intronisé chef investisseurs étrangers pour développer notre région à côté de ce que fait l’Etat au quotidien », poursuit-il, non sans préciser qu’il n’est pas possible d’avoir un chef de 3è degré dans la capitale régionale de l’Adamaoua (Ngaoundéré, Ndlr) dans la mesure où, il n’existe pas un quartier chinois dans la ville.

Cette fausse information intervient un peu plus d’un mois après que Wu Peng, le directeur du département des affaires africaines au ministère chinois des affaires étrangères ait réaffirmé le soutien de la Chine au Cameroun dans sa volonté chinois intronisé chef d’émergence à l’horizon 2035. C’était face à la presse le 8 août 2022 à Beijing en Chine.

Jérôme Baïmélé

A lire aussi :  Complotisme : Faux, le Lamido de Garoua n’a pas été condamné

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *.