Santé : le Cameroun ne compte pas seulement 25 neurologues

Santé : le Cameroun ne compte pas seulement 25 neurologues

Dans sa grande Une du mardi 25 octobre 2022, le journal Echo Santé révèle que le Cameroun ne compte que 25 neurologues pour plus de 25 millions d’habitants. Après vérification, le pays enregistre 33 neurologues, répartis dans 5 villes, sur les 312 existantes.

« 25 neurologues pour plus de 25 millions d’habitants au Cameroun », c’est le titre paru à la Une du journal Echo Santé n° 604 du mardi 25 octobre 2022. Une situation qui est, selon ce quotidien bilingue d’informations spécialisé dans les questions de santé, d’environnement et de développement durable, l’un des défis majeurs de l’Académie Camerounaise de Neurologie. Il s’agit d’une association qui regroupe en son sein des neurologues camerounais, dont l’objectif principal est d’inciter les médecins généralistes et étudiants à s’intéresser à cette spécialité.

le journal Echo Santé révèle que le Cameroun ne compte que 25 neurologues

Joint au téléphone, Ghislaine Deudjui, l’auteure de l’article indique que ces chiffres viennent du président de l’académie. Ils ont été communiqués lors du 3e congrès conjoint de l’Académie Africaine de Neurologie et de l’Académie Camerounaise de Neurologie. Un rendez-vous des neurologues africains organisé du 21 au 23 octobre 2022 à Douala, sur le thème : « la promotion de la formation spécialisée et l’accès aux soins ».

Vérification

En vue d’avoir plus d’informations, DataCameroon a sollicité l’Ordre national des médecins du Cameroun. Mais impossible d’entrer en contact avec le Président, en déplacement au moment de la collecte, apprend-on du Pr Gloria Ashutantang, la vice-présidente au téléphone. A la question de savoir combien de neurologues sont enregistrés à l’Ordre, elle informe que la spécialité n’est pas prise en compte dans les inscriptions. « Ce qui nous importe, c’est de savoir si tu es médecin. Maintenant il y a des associations qui se créent par spécialité. Mais à l’Ordre, on s’inscrit tous comme médecin et rien d’autre », explique Pr Gloria Ashutantang.

Joint au téléphone puis par messagerie Whatsapp, Pr Yacouba Mapoure, président de l’Académie Camerounaise de Neurologie affirme que le nombre exact des neurologues exerçant au Cameroun n’est pas loin des 25 évoqués. Ceci « à notre connaissance et sous réserve de données plus récentes, puisqu’il y a des collègues qui rentrent de spécialisation chaque année », souligne-t-il.

Dr Daniel Gams Massi, secrétaire de l’académie est plus précis et révèle que le Cameroun compte exactement 33 neurologues. Soit 15 à Douala, 13 à Yaoundé, 3 à Bafoussam, 1 à Buéa et 1 à Ebolowa. « Les 25 neurologues évoqués lors du congrès ne sont qu’une estimation, ce n’est pas un chiffre réel. Mais on n’est pas très loin de ce chiffre.  La réalité est qu’il y a environ 1 neurologue pour 1 million de Camerounais », informe-t-il. Alors que l’Atlas ressources consacrées à la santé mentale dans le monde 2001 de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), indique que le nombre moyen de neurologues pour 100 000 habitants est de 1,99, soit un écart type de 3,6 et une médiane 0,2.

Pour avoir ce nombre de neurologues, Dr Daniel Gams Massi a dû faire recourt à sa mémoire, car aucun document de l’académie ne contient les informations sur le nombre de neurologues exerçant au Cameroun. « Il n’y a pas de base de données, elle est en train d’être établie », informe-t-il.

A lire aussi :  Santé publique : Seulement 06 pédiatres dans le Grand-Nord

 

Décès attribué au manque de neurologues

Par ailleurs, selon Pr Yacouba Mapoure, le nombre de décès directement attribué à l’insuffisance de neurologues n’est pas précisément connu au Cameroun. Mais d’après une étude de cohorte rétrospective menée dans le service médical de l’Hôpital général de Douala entre 2015 et 2017, dont DataCameroun a eu copie, les maladies neurologiques et mentales sont respectivement la 8e et la 11e cause d’admission à l’hôpital, avec un pourcentage respectif de 3.7 et 0.7 %. « Une étude menée sur 5 ans avec plus de 5 000 malades hospitalisés au service de médecine interne qui comporte la cardiologie ; la neurologie ; l’endocrinologie ; la néphrologie ; l’hématologie ; pneumologie ; gastro-entérologie ; rhumatologie ; dermatologie et infectiologie ; les AVC (maladie neurologique) représentent la première cause d’hospitalisation. Vous pouvez comprendre l’intérêt d’avoir des neurologues dans des centres hospitaliers du pays », éveille Pr Yacouba Mapoure.

Pour combler ce manque, Dr. Daniel Gams Massi appelle à plus de formations et d’infrastructures. Pour lui, le fait d’avoir un peu plus d’universités aujourd’hui au Cameroun va faciliter la pratique de cette spécialité et l’installation des neurologues dans des hôpitaux. Un moyen par lequel le président de l’Académie Camerounaise des Neurologues souhaite susciter la vocation auprès de jeunes médecins généralistes.

En résumé, le Cameroun ne compte pas seulement 25 neurologues, mais 33, répartis dans 5 villes.

Michèle EBONGUE

A lire aussi :  Santé publique : Bafoussam a mal à son système de santé

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *.