Section Tignère-Mayo Baléo : non, la circulation n’a pas été rétablie

Section Tignère-Mayo Baléo : non, la circulation n’a pas été rétablie

Dans un de ses articles publié dans l’édition du 16 septembre 2022, le quotidien national bilingue, Cameroon Tribune (N°12685), a laissé entendre que la section de la route nationale N°14 reliant la circulation à Tignère-Mayo Baléo Tignère à Mayo Baléo dans le département du Faro et Déo région de l’Adamaoua a été rétablie. Après vérification, la section de la route qui a cédé reste interdite à la circulation des engins à quatre roues.

Dans un article publié dans le quotidien national bilingue Cameroon Tribune (N°12685), en kiosque le 16 septembre 2022, le journal laisse entendre que la section de la route nationale N°14 reliant Tignère à Mayo Baléo dans le département du Faro et Déo , région de l’Adamaoua, a été rétablie. Jointe via WhatsApp, Aicha Nsangou, l’auteure de l’article dit avoir pris la circulation à Tignère-Mayo Baléo l’information dans un groupe WhatsApp du ministère des travaux publics. 

la circulation à Tignère-Mayo Baléo la section de la route qui a cédé reste interdite

La publication est relayée le samedi 17 septembre 2022 dans un post de Baba Abdoullahi sur Facebook. Mais celui-ci s’étonne des faits présentés par Cameroon Tribune. D’après l’auteur du post, le « Journaliste d’investigation, resté cloîtré dans son bureau et devant son clavier. Tout est faux dans le texte (Sic) ». Le 22 septembre 2022, la publication comptait près de 29 likes et 9 partages.

Le post de Baba Abdoullahi sera repris par Adamou Djoubeirou. Cet utilisateur de Facebook compte près de 1400 abonnés. Des sites agrégateurs de contenus comme 237infos.net vont à leur tour la circulation à Tignère-Mayo Baléo reprendre l’information. Dans sa publication datée du 12 septembre 2022, 237infos.net donne la même information que Cameroon Tribune en citant comme source, la cellule de communication du ministère des travaux publics. Le 11 septembre 2022, bougna.net publie un article sur la question en y ajoutant une image d’un pont en bois avec en légende : « pont sur la section Tignère-Mayo-Baléo ».

A lire aussi :  Transport : 10 hectares pour faciliter les échanges transfrontaliers

Confusion des départements

Pour vérifier cette information, nous avons convoqué des outils numériques, notamment Google Lens. Les résultats obtenus nous ont permis de retrouver des sites d’informations qui ont publié cette information. Joint sur Messenger, Baba Abdoullahi, originaire de Mayo-Baléo affirme qu’il n’y a pas de rétablissement de la circulation sur cette section de la route nationale N°14 reliant Tignère à Mayo-Baléo, dans le département du Faro et Déo. Selon lui, « Cameroon Tribune n’a publié aucune image. Au contraire, ils ont pris les travaux réalisés sur la rivière Taram, à Banyo, et ils ont placardé sur la rivière Mayo Gniwa qui se trouve dans le Faro et Déo ». Avant d’ajouter, « C’est cette supercherie qui fait sortir toute la population de ses gonds ».

la section de la route nationale N°14

Contacté sur Whatsapp, Adamou Djoubeirou, originaire de Gadjiwan, village situé dans l’arrondissement de Mayo-Baléo déclare que, « Rien n’a été fait depuis l’effondrement du pont de Mayo Gniwa ». Il s’offusque de la la circulation à Tignère-Mayo Baléo confusion de la part du quotidien national qui confond les départements. « Cette fois-ci, ils ont beaucoup dérangé. Ils ont fait une confusion totale ».  Fecwa Emmanuel, le secrétaire général de la commune de Mayo-Baléo qui fait régulièrement cette route, bat en brèche ce que dit Cameroon Tribune. Selon lui, les voitures ne circulent plus sur cette route depuis quelques temps. « Le seul moyen de transport actuellement, c’est la moto. Aucun véhicule ne peut s’aventurer sur cette route » soutient-t-il. 

D’après Emmanuel Fecwa, secrétaire général de la commune de Mayo-Baléo, la rupture du pont a contraint certaines autorités administratives à garer leurs véhicules de service à Tignère, chef-lieu du Faro et Déo. « Le pont qui a cédé récemment est le deuxième. Le sous-préfet de Mayo-Baléo voyage à moto depuis fort longtemps. Celui de Kontcha a abandonné son véhicule aux encablures de Wouldé en pleine brousse. Les maires des deux communes sont obligés de laisser leurs véhicules à Tignère », fait savoir Emmanuel Fecwa.  

Travaux publics 

A la délégation départementale des travaux publics du Faro et Déo, le chef de service technique confirme la mise hors service du pont. Seuls les engins à deux roues sont autorisés à circuler. « Le pont a vraiment lâché. Ce ne sont que les motos qui passent. Pas de traversée pour les véhicules à quatre roues. Néanmoins, l’entreprise chargée de l’entretien de cette route est en train de créer une déviation en attendant une solution définitive ». Contactée, la cellule de communication du ministère des travaux publics confirme cette information. Selon Corine Esse, chef de la cellule de communication du ministère des travaux publics, la section de route sur laquelle la circulation a été rétablie se trouve plutôt dans le Mayo-Banyo et non dans le Faro et Déo. 

Cette publication de Cameroon Tribune intervient au moment où les populations de cette partie paient un très lourd tribut pour leurs déplacements, surtout en saison des la circulation à Tignère-Mayo Baléo pluies. Et d’après les explications du secrétaire général de la commune de Mayo-Baléo, « À date, la moto reste le seul moyen de transport pour desservir les arrondissements de Kontcha, Mayo-Baléo et Galim-Tignère en cette saison de pluies ».

Jean Besane Mangam  

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *.