Fact-checking : 46 accords bilatéraux entre le Cameroun et la France en vigueur.

Depuis la fin de l’année passée, une nouvelle faisant état de la cessation des accords entre le Cameroun et la France est largement partagée. Après vérification, l’Ambassade de France au Cameroun soutient qu’il n’existe pas d’accords ayant pris fin le 26 décembre 2020.

D’après de nombreuses publications et plusieurs médias, notamment ceux en ligne, le 26 décembre 2020 marquait la fin des accords coloniaux entre la France et le Cameroun. Pour Camerounweb.com, le Cameroun se libère de la France.

Même son de cloche avec le site Actu Cameroun. Dans une tribune libre à lui offerte par ce site, Alain Roosevelt Tidjio, député suppléant et communicant du parti politique du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc) dresse une liste de ces fameux accords.

Cette liste de 11 accords secrets ne s’appuie sur aucune source. Joint au téléphone par Data Cameroun, l’Ambassade de France au Cameroun affirme que, « il n’existe pas d’accords ayant pris fin le 26 décembre 2020 ».

 46 accords bilatéraux en vigueur

L’Ambassade de France d’ajouter, « nous avons 46 accords bilatéraux actuellement en vigueur dans des domaines très différents, ce qui est la voie normale de la coopération entre Etats ». Et d’après cette dernière, tous ces 46 accords en vigueur entre les deux pays sont publics et accessibles en ligne sur : www.legifrance.gouv.fr (journal officiel). En outre, « sur le cas particulier des accords de défense, le premier accord date de 1960. Il est devenu obsolète et a été remplacé par le nouvel accord de 2009. Celui-ci traduit en droit le partenariat mutuel et équilibré qui unit la France et le Cameroun dans le domaine de la défense », précise Christophe Guilhou, Ambassadeur de France au Cameroun. A en croire le Dr Georges Etoa Oyono enseignant d’histoire des relations internationales à l’Université de Ngaoundéré, sur certains plans notamment politiques et militaires les accords dont il est question sont arrivés à terme.

« Maintenant, l’accord relatif à la monnaie n’est pas encore arrivé à terme vue que jusqu’à ce jour, la monnaie est bel et bien battue du côté de la France, avec les contours ou les dessous de cette dernière. Donc, tout le débat réside ou tout tourne autour de la monnaie ». L’enseignant poursuit, « tous les autres points de ces accords sont dépassés. Ils ne sont plus d’actualité. Il n’y a que l’aspect monétaire qui subsiste. Tant qu’il n’y a pas une monnaie autonome, une des réalités profondes de ces accords subsistera. Donc, ce n’est qu’à ce niveau que d’après nous, il mérite encore de faire des efforts afin qu’on tourne totalement ou définitivement la page de ces accords avec la France ».

Si c’est depuis le milieu de l’année 2020 que le sujet sur la cessation des accords coloniaux est d’actualité, c’est surtout en fin d’année dernière qu’il a fait l’objet d’une attention particulière et d’un traitement dans plusieurs médias et abondamment relayé dans les réseaux sociaux, notamment whatsapp. Une période de l’année où, comme de tradition déjà, le chef de l’Etat s’adresse à la nation. Mais, il subsiste une confusion entre accords coloniaux qui sont caducs et les accords bilatéraux qui ont ouvert une nouvelle ère des relations entre le Cameroun et la France.

Marthe NDIANG

Leave comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *.