Santé : Plus 2 millions de cas de paludisme pour 3 mille décès au Cameroun en 2018


Cette même année, souligne cette agence onusienne, la prévalence de l’exposition à l’infection palustre durant la grossesse a été plus forte dans les sous-régions Afrique de l’Ouest et Afrique centrale (chacune avec 35 %), suivies par la sous-région Afrique de l’Est et Afrique australe (20 %). Près de 39 % de cette prévalence a été concentrée en République démocratique du Congo et au Nigéria.Les 11 millions de femmes enceintes exposées à une infection palustre en 2018 ont donné naissance à quelque 872 000 enfants présentant un faible poids à la naissance (soit 16 % de tous les enfants avec un faible poids à la naissance dans ces pays).

Pour protéger les femmes vivant dans des zones de transmission modérée à élevée, l’OMS recommande le traitement préventif intermittent pendant la grossesse (TPIp) par sulfadoxine-pyriméthamine (SP).

En mai 2019, l’Algérie est devenue le troisième pays d’Afrique à être officiellement reconnu exempt de paludisme après Maurice en 1973 et le Maroc en 2010. Le Botswana, l’Afrique du Sud, les Comores, l’Eswatini, le Cabo Verde sont les autres nations africaines qui ont enregistrés de grands progrès en matière d’élimination.

Marie Louise MAMGUE