Fact-checking : Aucun « vaste réseau d’arnaque des clients » démantelé à Eneo de Bassa

Contrairement à la rumeur relayée depuis quelques jours par certains médias notamment ceux en ligne, Gaston Eloundou Essomba n’a pas démantelé un « réseau d’arnaque des clients » à l’agence Eneo de Bassa (Ndokoti) lors de sa visite inopinée du mercredi 7 avril dernier.

Le mercredi 7 avril dernier, le ministre de l’Eau et de l’Energie Gaston Eloundou Essomba a effectué une visite inopinée à l’agence Eneo de Bassa (Ndokoti) à Douala. A sa suite, le directeur général de l’Agence de régulation du secteur de l’électricité (Arsel) et le préfet du département du Wouri, entre autres. Une descente du Minee qui entre dans le cadre de la mission d’inspection des lignes de transport de l’énergie électrique dans le réseau interconnecté Sud du 05 au 09 avril dans les régions du Centre et du Littoral.

Depuis lors, la nouvelle selon laquelle Gaston Eloundou Essomba a démantelé un vaste réseau d’arnaque des clients dans cette agence de Eneo est relayée par plusieurs médias. Notamment les médias en ligne. D’après nos confrères de Direct Info, « en échangeant avec les clients, il (Le Minee Ndlr) a pu toucher du doigt les tracasseries que subissent ceux-ci (clients, Ndlr) au quotidien. Tellement les plaintes fusaient de toutes parts, accablant la société de distribution de l’énergie électrique au Cameroun, avec le jeu trouble de ses sous-traitants (…) Eloundou Essomba a démantelé à ciel ouvert, un vaste réseau d’arnaque des clients à Eneo, à travers des filouteries sur la facturation, les pénalités et autres bavures, selon les clients interrogés… ».

Après vérification, aucun réseau d’arnaque des clients n’a été démantelé lors de la visite inopinée de Gaston Eloundou Essomba dans les locaux de l’agence de Eneo de Bassa le mercredi 7 avril dernier. Joint au téléphone par Data Cameroon, la responsable de la communication du Minee explique : « sur place (à agence Eneo de Bassa, Ndlr), le ministre a échangé avec 02 clients : l’une avait reçu un compteur, une facture non reçue, des pénalités de coupure, etc. Mais on avait annulé les pénalités de coupures et elle attendait d’être appelée à la caisse. L’autre avait une facture importante et disait avoir reçu un moratoire à l’effet de payer progressivement ».

Recommandations

Elle poursuit son récit, « par la suite, le ministre Gaston Eloundou Essomba a demandé à se rendre au service des réclamations et a consulté le registre des réclamations. Des manquements ont été observés et relevés par l’Arsel. Le chef d’agence a précisé que des actions étaient en cours, en vue d’améliorer la qualité du service ». Même son de cloche du côté de la direction de Eneo. D’après une note de briefing de l’entreprise dont Data Cameroon a eu copie, « le ministre et sa suite ont échangé avec quelques clients venus à l’agence pour soumettre diverses requêtes. Des cas questionnés, se dégagent quatre centres d’intérêt : la suspension d’énergie alors que les clients disent n’avoir pas reçu de facture ; le traitement des réclamations ; les délais d’exécution des branchements ; le parcours clients », lit-on La suite de la note révèle que « les deux principales requêtes portaient sur la suspension d’énergie alors que les clients ont dit n’avoir pas reçu de factures. L’agence a rétabli un d’eux dans ses droits, et a maintenu les frais de coupure chez l’autre qui accumulé déjà des impayés de deux mois ».

Après avoir écouté des clients, analysé le parcours clients et les registres de gestion des opérations, le Minee et le directeur général de l’Arsel ont fait, apprend-on de Eneo, les recommandations suivantes : maintenir la bonne tenue des registres de gestion des réclamations, de gestion des branchements ; interpeller les partenaires sous-traitants en charge des coupures/remises sur le traitement des clients sur le terrain ; distribuer systématiquement les factures physiques ; respecter le délai de traitement de 20 jours pour les réclamations, adresser les correspondances aux clients, les faire décharger et archiver…

Tout ceci intervient au moment où la fourniture électrique s’est dégradée, avec des coupures régulières à la clé ces dernières semaines. Avec surtout, les régions septentrionales du pays plus affectées et qui attendent de voir se réaliser les promesses faites le Minee pour le retour à la normale du transport et la distribution du courant électrique dans cette partie du pays.

Marthe NDIANG

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *.