Manipulation : aucune manifestation des Témoins de Jéhovah à Nkoabang

Manipulation : aucune manifestation des Témoins de Jéhovah à Nkoabang

manifestation Témoins de JéhovahDans une publication largement partagée sur Facebook, des personnes tenant des pancartes en mains et prêchant la fin du monde dans ce quartier de Yaoundé, sont identifiés comme des Témoins de Jéhovah. Après vérification, il s’agit des membres d’une église autre que celle-là.

Une image sur laquelle figure deux hommes avec des pancartes en main circule sur Facebook depuis fin avril. Les écrits sur ces affiches ne sont pas très lisibles, mais laissent voir une partie du message. Notamment : « abandonnez la masturbation, car ces choses vont vous conduire en enfer. »

La page Big Nzui Manto, administrée par un lanceur d’alerte camerounais basé en Allemagne, publie cette photo le 27 avril 2022. La publication est accompagnée d’un commentaire qui atteste qu’il s’agit des Témoins de Jéhovah., un groupe religieux crée en 1870 et qui se revendique chrétien. Cette publication indique que la scène s’est produite à Nkoabang, un quartier situé dans la commune de Nkol-Afamba, dans le département de la Mefou et Afamba, région du Centre.

Vérification

En utilisant Smallseotools, nous constatons que la page Big Nzui Manto n’est pas la seule plateforme à publier cette information. Google images, qui est par ailleurs le seul outil qui donne des résultats probants sur ce fait, nous dirige vers deux plateformes. Notamment la page Facebook Smart Traffic CM qui dit partager des informations relatives au trafic routier au Cameroun et l’agrégateur de contenu Cameroon Web. Alors que la page Facebook ajoute l’heure du déroulé de l’événement, l’agrégateur lui, reprend mot pour mot le lanceur d’alerte qu’il qualifie de source, sans toutefois le citer.

Pour pousser la recherche, une équipe de Data Cameroon s’est rendue à Nkoabang, où des riverains attestent qu’il s’agissait bien des Témoins de Jéhovah, en pleine prêche et annonçant la fin du monde. « Il y a eu une manifestation des Témoins de Jéhovah le 27 avril annonçant la fin du monde. C’était bel et bien des Témoins de Jéhovah en grand nombre, qui ont sillonné les artères de Nkoabang », affirme Adalbert Ngomena, gestionnaire d’une boutique à Nkoabang.

manifestation Témoins de Jéhovah Dans une publication largement partagée sur Facebook

À sa suite, Nadine Latme, une commerçante installée en face d’un super marché de renom, ajoute : « ils avaient des sifflets, des trompettes et mini hauts parleurs invitant les populations à prendre garde de leurs comportements, à se repentir et à marcher selon les normes chrétiennes ». En vue d’avoir une autorité compétente, nous nous sommes rendus au commissariat de Nkoabang, mais impossible d’en tirer mots.

Pour tout renseignement, il faut rencontrer le Commissaire. Sauf que durant les 2 mois qu’ont duré la vérification, il n’a jamais été disponible pour nous. « Ils n’aiment pas trop les journalistes car pour eux, plusieurs ont propagés de fausses nouvelles à son endroit … Quand j’ai donné la raison de ma présence, cela a encore poussé le personnel à m’ignorer. Ce que je comprends c’est que les journalistes ne sont pas les bienvenus là-bas », rapportent deux correspondants externes de Data Cameroon, partis tour à tour au Commissariat pour le même exercice.

Après vérification, il s’agit des membres d’une église autre que celle-là

Joint par messagerie Whatapps, Dave Momo Balla, porte-parole national des Témoins de Jéhovah, confie que la manifestation de Nkoabang n’était pas orchestrée par les membres de sa communauté. « Il s’agit d’une manipulation, d’une fabrication… Les Témoins de Jéhovah sont connus de tout le monde, ils ont des méthodes précises, ils font du porte-à-porte. Ce, jusqu’à ce que la pandémie ait frappée en mars 2020, où nous avons suspendu nos activités de porte-à-porte et nous avons basculé dans le virtuel », relève-t-il.  

Et d’ajouter, « les Témoins de Jéhovah ne prêchent pas physiquement aux personnes, ils dirigent plutôt leurs activités sur les plateformes virtuelles. Et c’est uniquement le 1er avril 2022 que les Témoins de Jéhovah ont repris avec les réunions en présentiel dans leurs lieux de culte, à savoir la Salle du royaume. »

Pour illustrer ses propos, Dave envoie à Data Cameroon, un communiqué de presse qui annonce la reprise de leurs rencontres d’éducation biblique en présentiel. « Le 1er juin 2022, les plus de 8 millions de Témoins de Jéhovah à travers le monde ont repris avec différentes formes de témoignage public dans les villes du monde entier à l’exception de la prédication de maison en maison qui reste suspendue », lit-on.

manifestation Témoins de Jéhovah la fin du monde dans ce quartier de Yaoundé

Cette information est survenue au moment où, Noëlle Kenmoe, une comédienne camerounaise rendait public sa relation amoureuse actuelle avec un autre comédien camerounais. Une relation qui d’après ses déclarations, avait commencé alors qu’elle n’était qu’une adolescente, avant d’être interrompue à cause de ses convictions religieuses. Elle était à cette époque, Témoins de Jéhovah.

Michèle EBONGUE

A lire aussi :  Douala : Une ville dans l’étau d’une manifestation militarisée

1 thought on “Manipulation : aucune manifestation des Témoins de Jéhovah à Nkoabang

  1. Ca ne ressemble effectivement pas aux façons de faire des Témoins de Jéhovah. Leurs méthodes sont plus subtiles. Par contre, ils instillent eux aussi une fin du monde imminente, et cela depuis plus de 140 ans. Le but est de faire peur aux gens et de les attirer à eux. Ensuite avec ce même discours de fin du monde imminente, ils incitent leurs adeptes conditionnés par un état d’urgence créé artificiellement, à travailler toujours plus pour l’organisation jusqu’à arrêter leurs études, réduire leur travail profane, voire vendre leur maison. C’est extrêmement pernicieux et dangereux. Les adeptes ne font pas le lien entre les fausses annonces de fin du monde actuelles et celles d’il y a 140 ans. Et si vous voulez quitter le mouvement on demandera à votre famille de ne plus avoir de contact avec vous. C’est le piège.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *.