Ouest : Le prix des œufs passe du simple au double
Un dépôt d’œufs

Le prix des œufs au cameroun

La Covid-19, la grippe aviaire en 2022 et surtout la crise ukrainienne sont entre autres, les causes de cette hausse selon l’interprofession avicole du Cameroun, qui vient augmenter le stress des ménages Le prix des œufs.

Christelle Nogning a réajusté le menu de ses enfants au petit-déjeuner. Cette mère opte désormais pour les restes de la veille afin de palier à l’absence des œufs dans son menu. « Avec 200 F Cfa, j’avais droit à trois œufs, mais aujourd’hui il me faut désormais 450F Cfa. L’alvéole est vendu à 3200 F F Cfa », regrette cette habitante de la ville de Bafoussam, chef-lieu de la région de l’Ouest. Dans les marchés, les grossistes et les détaillants ont revu les prix Le prix des œufs. Le consommateur doit désormais prévoir entre 125-150 au lieu de 75 F Cfa, selon la grosseur pour une unité.

Selon Pierre Lonkeng, grossiste installé au marché A de Bafoussam, le prix des œufs est en hausse depuis plus de deux semaines. « Nous fixons les prix en fonction du prix d’achat dans les fermes. Les fermiers ont revu les prix à la hausse. Ils disent que les aliments sont chers. Ils ne peuvent pas faire autrement », explique-t-il.

En effet, relève Léopold Kamga, président de l‘Interprofession Avicole du Cameroun (IPAVIC), la flambée du coût des œufs sur le marché est aussi liée aux crises consécutives dans cette région qui est un important bassin avicole, avec près de 80% des besoins aviaires du Cameroun. Il évoque la Covid-19, la grippe aviaire en 2022 et surtout la crise ukrainienne. Ces crises, souligne-t-il, ont conduit à l’augmentation du prix du carburant, des engrais utilisés pour la production du maïs et du soja. « Lorsqu’un agriculteur évalue les défenses liées à son activité jusqu’au marché, il ne peut pas écouler son produit moins cher », explique Eric Takoumbo, aviculteur, installé à Bafounda, dans l’arrondissement de Mbouda Le prix des œufs.

Sur le marché local et national, déplore ce producteur, des aliments pour volailles ont connu une flambée qui a des répercussions sur le coût final des œufs.  Selon Divine Kuété, gestionnaire d’une ferme au quartier Kamkop 6, dans la ville de Bafoussam, le prix d’aliments complets pour la nutrition de la volaille, à l’instar du soja est passé de 18.000 à 24.000 F Cfa. Car, dit-il, il faut respecter le dosage quotidien pour maintenir le rythme de la ponte des sujets. Aux aliments, il faut ajouter les produits énergétiques. Cet aviculteur précise que l’alimentation de la volaille représente 60 et 70% de dépenses dans les fermes, et les autres factures ne sont pas à négliger. « Les pondeuses exigent un suivi méticuleux, exigeant, des vaccins et une alimentation équilibrée afin de maximiser la ponte », confie cet aviculteur.

En plus de l’œuf, plusieurs autres produits de première nécessité sont en hausse dans les marchés camerounais. Dans sa note sur l’évolution des prix à la consommation finale des ménages au Cameroun en août 2023, l’institut national de la statistique (INS) indique que les prix à la consommation finale des ménages ont enregistré une hausse de 0,5% en août 2023, après une augmentation de 0,4% en juillet Le prix des œufs. Cette hausse des prix est principalement due à une progression de 1,3% des prix des produits alimentaires et de 1,1% des coûts de l’enseignement.

Jordan Kouénéyé

Mots – clés :

Ouest

Grippe aviaire

Aviculteur

Leave comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *.