« Les pratiques culturelles existent encore »

Avant, on avait plus d’effectifs en fille qu’en garçon. A la SIL par exemple, on a des petites filles qui arrivent et veulent aller à l’école. Mais au niveau du CM2, certains parents viennent chercher les filles qu’ils utilisent pour travailler à la maison ou les engager dans les travaux ménagers, au détriment de l’école. Nous avons un cas actuellement au CM2 A – Kong Jacqueline. Le parent a payé tous les frais de scolarité. Mais on la voit désormais dans les marchés avec le plateau de bâtons de manioc. Après enquête, nous constatons généralement qu’il s’agit d’enfants qui ne vivent pas avec leurs parents géniteurs. Les pratiques culturelles existent encore. Certains continuent de penser que la jeune fille ne mérite pas l’école comme le garçon.

Elise Léopoldine Zock Ahidjo, directrice de l’école publique d’application de Bertoua Groupe 3B

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *.