Covid-19 : Seulement 3,8% des personnes de plus de 50 ans vaccinées au Cameroun

Estimées à 2,843 millions, seules 108 306 personnes du troisième âge ont reçu au moins une dose de vaccin selon le rapport du Programme élargi de vaccination. L’Extrême-Nord en tête de file.

La pandémie à Covid-19 touche tout le monde. Les personnes du troisième âge encore plus. Parce qu’elles ont un organisme fragile ou sont exposées à des maladies liées à l’âge. Depuis l’arrivée de ce virus au Cameroun, près de 1500 personnes ont perdu la vie. Les personnes de plus de 60 ans sont celles qui décèdent le plus selon le rapport de situation du Centre de coordination des opérations des urgences de santé publique. Le Cameroun a fait le choix de vacciner sa population depuis le 12 avril 2021 avec l’arrivée des premiers stocks de vaccin. Cinq mois plus tard, le bilan dressé par le Programme élargi de vaccination (PEV) montre que ce moyen de prévention ne fait pas beaucoup courir. Encore moins les personnes de plus de 50 ans, considérées pourtant comme plus vulnérables.

Sur une population éligible à la vaccination évaluée à près de 14 millions de Camerounais, les personnes de plus de 50 ans sont au nombre de 2,843 millions. Seules 108 306 personnes ont reçu au moins une dose de vaccin. Ce qui représente 3,8% de cette cible, selon un rapport du PEV du 23 août 2021. La vaccination est complète pour 0,9%. Un taux peu rassurant pour cette catégorie. A Yaoundé, le centre d’accueil Béthanie Viacam accueille une vingtaine de personnes du troisième âge. Une autre option y est appliquée pour protéger les pensionnaires. Depuis la survenue de la pandémie en mars 2020, cet espace d’accueil situé au quartier Nkolmesseng, veille à l’isolement de ses pensionnaires. Selon le Père Joseph Désiré Essama Awono, directeur du centre, il vaut mieux protéger l’organisme déjà affaibli de ces pensionnaires et les garder loin de tout contact avec l’extérieur. « Tous se portent bien pour le moment et nous veillons à les tenir à distance du danger », assure-t-il.

Des chiffres révélateurs

D’autres constats se dégagent de l’analyse de la couverture vaccinale des personnes de plus de 50 ans contre le Covid-19. D’abord, la région de l’Extrême-Nord affiche le meilleur résultat, suivi du Centre et du Nord-Ouest. Avec ses 449 134 personnes cibles, le Littoral enregistre un taux de 1,6% pour la première dose, contre 0,6% pour la deuxième dose. Globalement, la prise de la deuxième dose est faible dans toutes les régions. Toutefois, l’arrivée du vaccin Johnson&Johnson pourrait changer la donne. L’engouement revient de plus en plus pour les personnes ayant l’assurance de ne prendre qu’une dose pour être protégées. « Je dois me rendre à l’étranger. J’ai attendu que ce vaccin arrive au Cameroun parce qu’il est aussi reconnu au niveau international », se réjouit Dieudonné Nguepkam. Venu du quartier Mendong, ce retraité a fait la queue au poste de vaccination de l’Hôpital de district de Biyem-Assi pour recevoir sa dose.

Autre constat dans le rapport du PEV, la faible présence des femmes. Elles ne se bousculent pas vraiment dans les 244 centres de vaccination répartis à travers le pays. Ces données révèlent en effet que moins de la moitié des personnes ayant reçu une dose du vaccin sont des femmes. Cet écart est flagrant dans la région de l’Extrême-nord où 9701 femmes se sont fait administrer la première dose, contre plus de 18 000 chez les hommes. C’est le contraire dans la région du Nord-Ouest où les femmes (4998) prennent le dessus sur les hommes (4838) à la date du 23 août 2021. Toutefois, la balance reste inversée en faveur des hommes dans la prise de la deuxième dose. Sur ce point, les régions du Centre (38,8%) et du Littoral (38,64%) sont en tête de classement pour la prise de la deuxième dose chez les femmes.

Alexandra TCHUILEU N. (Code for Africa)

 

This Outbreak story was supported by the AFD/Data4Covid Challenge and Code for Africa’s WanaData women data science initiative. However, the grant-making organizations did not influence any editorial decision of the newspaper.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *.