Genre : Les femmes présidentes d’un parti politique passe de 12 en 2010 à 13 en 2020

Dans son rapport publié le 11 mai, L’Institut national de la statistique passe en revue l’évolution de la situation de la femme au Cameroun. Même si des efforts importants s’avèrent nécessaires, des changements sont observés dans certains domaines.

Au cours des 10 dernières années, le nombre de femmes présidentes d’un parti politique n’a pas significativement changé, relève L’Institut national de la statistique (INS) dans son dépliant sur la Journée international de la femme, publié le 11 mai 2021. D’après cette revue statistique, le nombre de femmes présidentes d’un parti politique est passé de 12 en 2010 à 13 en 2020. Une nette progression, observée également au cours des quatre dernières législatures. Sur un total de 180 députés, on est passé de 10 au cours de la législature 1997-2002 à 61 femmes députés pour la 10e législature, 2020-2025.

D’après les résultats issus de la dernière élection sénatoriale, le nombre de femmes siégeant au Sénat a augmenté. Ce dernier est passé, relève l’INS de 21 femmes pour le mandat de 2013-2018 à 26 femmes pour celui qui est en cours, c’est-à-dire de 2018-2023, soit une augmentation de 23,8%. Parmi les 70 sénateurs élus en 2018, 30% sont des femmes contre 25,7% en 2013. Ceci montre que les femmes s’impliquent davantage à la politique, mais cette proportion reste très faible par rapport à celle des hommes (70%). « Pour réduire cet écart et parvenir à un équilibre entre les sexes en termes des sièges au Sénat, les femmes doivent s’impliquer davantage dans la politique », recommande cette institution.

A lire aussi :  Forum « S’engager ! - Dialogues Afrique-Europe » : parole à la jeunesse !

En 2020, au terme des élections des conseillers régionaux, la répartition par sexe montre toujours une disproportion entre les hommes et les femmes. Moins de 30% de conseillers régionaux sont des femmes. Aucune femme n’a été élue comme présidente de région. Une disproportion qu’on note également sur la représentativité des femmes dans les conseils communaux, tout comme dans les autres instances politiques. En effet, comme pour le cas des conseils régionaux, moins de 30% des conseillers communaux sont des femmes. Entre les exercices municipaux de 2013-2019 et 2020-2025, l’effectif des femmes maires a connu une hausse considérable, passant de 29 à 39 femmes en 2020. Il en n’est de même de celles qui occupent les postes de 1er ou 2e Adjoint au Maire passant respectivement d’un total de 221 à 327 femmes sur 720 postes.

D’après le même rapport, depuis 2010, le nombre de femmes dans le Gouvernement augmente légèrement au fur et à mesure qu’il y a formation d’un nouveau Gouvernement. Dans l’actuel Gouvernement, 11 femmes sur 67, occupent des fonctions ministérielles, soit 16,4%. Une proportion très insignifiante vu la structure de la population qui est en majorité feminine selon l’INS. Jusqu’à présent, aucune femme n’a encore accédé à la tête d’une région sur les 10 que compte le Cameroun. Par contre, sur les 58 départements et 360 arrondissements que compte le pays, 2 et 15 respectivement sont dirigés par des femmes. Ce qui représente seulement 3,44% pour les préfets et 4,16% pour les sous-préfets.

Marie Louise MAMGUE

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *.