« La rétention à l’école reste un problème important »

Il y a vraiment des écoles  dans les villages, même jusqu’au fin fond de la forêt où nous travaillons, mais l’appropriation de cette offre est encore un travail. Parce que de manière globale, je pense qu’il faut associer d’autres intervenants, en dehors des pédagogues et des fournisseurs d’infrastructures pour améliorer la question, tels que les sociologues, les anthropologues et les spécialistes des questions de genre et autres pour davantage nous accompagner en tant que ONG ou association, pour que ce soit un travail collaboratif. Donc, les écoles existent, mais les effectifs ne suivent pas parce que la question de la rétention à l’école reste un problème important sur lequel toute la communauté éducative devrait tabler.

Venant Messe, coordonnateur de l’association Okani à Bertoua

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *.