SLAM : les mots pour combat 

Invité à se produire à l’IFC, le slameur Rodrigue Ndzana a présenté sa création poétique engagée pour une autre vision du continent africain SLAM.

Pour l’artiste camerounais Rodrigue Ndzana, « le slam est un art oratoire ». Ce genre, qui « mélange littérature, théâtre et musique », il en a fait le sien. Avec son style direct et familier, Rodrigue Ndzana invite les jeunes à s’approprier ce moyen « d’expression immédiat et simple », d’utilisation facile sur les réseaux sociaux. Un espace où ils peuvent se « créer une audience et se permettre d’exister ».

Au cours de la première journée du Forum régional de Yaoundé « S’engager ! », ce jeudi 1er décembre, les artistes sont à l’honneur. Parmi eux, Rodrigue interprète son texte « Impromptu verbal ». Au cœur de cette composition, son thème de prédilection :  la « fierté de l’Afrique ». L’occasion pour lui de mentionner la solidarité nécessaire pour faire émerger une « Afrique positive ».

Avec ses mots, l’artiste veut se mettre au service de la communauté en utilisant la parole comme une « arme de construction massive ». Pour sa poésie, Rodrigue Ndzana s’inspire simplement de la vie quotidienne, ses propres expériences et son ressenti personnel. « L’engagement, c’est l’affirmation de soi » dit-il. Ses performances s’inscrivent dans une forme d’activisme par le biais des mots qu’il considère comme « la chose la plus puissante qui soit ».

Jane COVILLE avec Médias & Démocratie (M&D)

Cet article a été réalisé en collaboration avec Médias & Démocratie (M &D), dans le cadre du Forum Régional de Yaoundé « Notre Futur »
A lire aussi :  Extrême-Nord : Le secteur de l’agrobusiness à la traine

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *.