Alzheimer : Sans traitement curatif, le protocole médical existant offre un gain de maxi 10 ans
une personne âgée

Alors que la maladie n’a pas de véritable cause, la pollution de l’environnement, l’obésité, l’hypertension, le diabète, et parfois même des facteurs génétiques, sont des éléments qui favorisent le risque de cette pathologie qui affecte les neurones.

Agée de 80 ans aujourd’hui, Berthe T. (nom d’emprunt) habite depuis près de 2 ans chez le cadet de ses enfants. Malade d’Alzheimer depuis 12 ans déjà, l’octogénaire est désormais un poids pour ses enfants qui n’ont pas d’autres choix que de prendre soin d’elle et de son époux, qui a lui aussi, été atteint par la maladie il y a quelques mois seulement.

Au début de la crise de sa mère, Paul T. (nom d’emprunt), par ailleurs médecin exerçant en Europe a pensé que sa mère était plutôt maltraitée chez l’ainée de la famille. Pour éviter toute autre « maltraitance », Paul décide de faire partir sa mère de chez sa sœur, et la confie à une dame de compagnie. Seulement, les crises de démence répétitives de l’octogénaire poussent sa dame de compagnie à démissionner. D’où la décision du médecin de la famille, de laisser Berthe chez son cadet, qui héberge également son père, dont les relations étaient déjà tendues bien avant la maladie.

De pareilles histoires, l’Association Comprendre la maladie d’Alzheimer (Acmapeut en conter une pléthore. Et c’est pour éviter d’ignorer et/ou de mystifier cette maladie qu’elle a décidé d’offrir une formation aux journalistes sur le diagnostic de la prise en charge de la maladie d’Alzheimer, le mercredi 9 juin 2021 à Douala.

Présent à cette formation, Dr Daniel Gams Massi a déclaré que la maladie d’Alzheimer est la première cause de démence, avec un pourcentage allant de 60 à 70%. A en croire ce neurologue, les démences de la maladie touchent environ 50 millions de personnes dans le monde, soit 225 000 nouveaux cas selon les données de 2015 de l’Oms, et 476 000 nouveaux cas aux Etats-Unis en 2016. Tandis qu’en Afrique, ce sont environ 2,76 millions de personnes qui sont touchées par l’Alzheimer, avec « très peu de chiffres au Cameroun », a mentionné le neurologue.

Sans véritable cause, la démence est le « deuxième motif de consultation en neurologie chez les personnes dont l’âge est supérieur ou égal à 60 ans », a informé Dr Daniel Gams Massi, en citant des chercheurs camerounais.

A en croire Dr Cédric Sidi, la pollution de l’environnement, l’obésité, l’hypertension, le diabète, et parfois des facteurs génétiques, sont des facteurs qui augmentent le risque de cette affection cérébrale neurodégénérative progressive qui jusqu’ici, ne se soigne pas. « La maladie d’Alzheimer est une maladie régénératrice pour laquelle il n’existe pas actuellement de traitement curatif. Le traitement offre un gain d’environ 5 à 10 ans. Après les 10 ans, la dégénérescence continue », a confié le médecin psychologue.

Michèle EBONGUE

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *.