Arnaque mobile : Les opérateurs de téléphonie jouent au ponce-Pilatisme
Immeuble siège MTN-Cameroun

Alors que les abonnés pleurent les multiples vols par voie électronique dont ils sont victimes, Orange et MTN conseillent l’éveil et la police. Certaines victimes y voient une complicité interne.

Il est à peine 6h le mercredi 19 août 2020 quand Germaine D. reçoit un message lui notifiant qu’elle a effectué une transaction financière via son compte Mobile Money. « Vous allez faire un retrait de 51 190 F Cfa. Veuillez entrer le #150# et suivre les instructions », renseigne le message. Pourtant, cette abonnée de l’opérateur de téléphonie mobile Orange Cameroun n’a initié aucune transaction. Elle est plutôt étonnée des messages qui lui sont parvenus alors qu’elle était encore endormie. Ce message est suivi d’un autre qui notifie sur le non aboutissement de la transaction. « Echec de la transaction. Motif : Le solde du compte du payeur est insuffisant. ID transaction : CO200819.0539.C85972.», se souvient-elle.

Surprise de ce jeu de message, Germaine suspecte une opération malveillante, et décide de n’entreprendre aucune démarche de vérification de son solde. « Avec tout ce qui se raconte, je ne me suis même pas hasardée à consulter mon solde, de peur d’être piratée », a-t-elle expliquée. Surtout qu’elle a reçu plus tard une mise en garde.  « Soyez vigilent, ne tapez aucun code et n’effectuez aucune transaction à la demande d’un tiers dont l’identité vous est inconnue. », avertit ce message.

Des contenus similaires saturent au quotidien la messagerie des abonnés aux services de la monnaie électronique des opérateurs de téléphonie mobile locaux, à en croire Francine Amana, chercheur d’emploi, même si les méthodes utilisées sont différentes. « Un monsieur m’appelle pour m’informer que mon compte Orange Money va être bloqué et me demande de le réinitialiser. Il me communique ensuite une série de chiffres à utiliser et me demande si je vais à cet effet changer de mot de passe », raconte-t-elle. Malheureusement pour cet arnaqueur, sa proie est plus avisée.

Piège

Contrairement à elle, Mélanie sa mère a manqué de vigilance. « On lui a sorti le même discours au point de lui voler 10 000 F Cfa. Juste après cela, son compte Orange Money a été bloqué », raconte Francine. Guy, une autre victime de ces arnaqueurs, a perdu 400 000 F Cfa, après avoir composé son code secret, pour vérifier le solde de son compte.

Immeuble siège orange-Cameroun

Malgré les multiples plaintes des abonnés, les entreprises concernées n’ont mis en place aucun moyen de protection pour garantir la sécurité des clients. « Pour éviter les éventuels désagréments occasionnés par les personnes malveillantes, nous conseillons à nos clients de manière générale de ne jamais saisir leur code secret Orange Money à la demande d’un tiers appelant », indique Yves Kom, Directeur marketing et communication à Orange Cameroun. Face à ces désagréments, cette multinationale française conseille plutôt à ses clients de faire preuve de plus de vigilance et de lucidité lorsqu’ils reçoivent des messages d’origines douteuses, et de s’en tenir à la procédure usuelle. MTN Cameroon, de son côté, atteste qu’il ne s’agit pas d’une question de sécurité, mais d’éveil. « Ce n’est pas une question liée à l’opérateur, c’est le client qui prend sur lui de valider. Pour ce qui est du Mobile Money, l’erreur est d’abord personnelle, parce que pour une opération, tu dois d’abord valider », confie la multinationale sudafricaine.

Police

Comme dans tous les cas d’escroquerie ou de vol, Orange Cameroun conseille aux clients de déposer une plainte auprès des services de police ou de gendarmerie pour dénoncer l’arnaque dont ils sont victimes. « Afin de prévenir toute autre arnaque, le client devra immédiatement après s’en être rendu compte, contacter Orange Cameroun via le 950 ou le 951 et décrire les circonstances du forfait dont il a été victime. Ces informations permettront de prendre les mesures conservatoires nécessaires pour empêcher l’arnaqueur de commettre d’autres forfaits », renseigne la multinationale française.

Une approche qui n’est pas très éloignée de celle de son concurrent Sud-africain « La police judiciaire a les techniques d’enquête qui permettent d’arrêter les arnaqueurs. Nous n’intervenons que pour la mise à disposition des informations », déclare MTN Cameroon. Quant à la gestion des plaintes, l’entreprise souligne qu’elle n’en enregistre pas, d’où l’impossibilité de disposer des statistiques fiables des dénonciations des victimes.

Immeuble siège MTN-Cameroun

Par rapport à la gestion des comptes Mobile Money et leur sécurité, Orange Cameroun soutient qu’il est « conscient de ce que les services de finance électronique dont le mobile banking sont d’utilisation assez récente dans nos pays. La mise en place d’une pédagogie en vue de leur bonne appropriation par les usagers permettra de bien sensibiliser les clients sur les avantages et les risques liés aux nouveaux services financiers en général et ceux via le téléphone mobile en particulier », relève Yves Kom.

Bien qu’accusées, ces entreprises ne sont pas selon Kevin Monkam, expert en cybersécurité et gestion des risques en Techniques d’information les seules à blâmer.  « A la base, on a des utilisateurs finaux qui ne sont pas suffisamment avertis.  Ils n’ont pas intégré cette culture de sensibilisation, du how to do.  Et lorsqu’un utilisateur n’est pas suffisamment averti sur les dangers d’une transaction numérique, un hacker ou individu malveillant peut par exemple utiliser certaines techniques pour récupérer son argent », explique-t-il.  Ces problèmes, relève-t-il, ne sont pas généralement liés à la technique de l’opérateur. « Ces individus mal intentionnés utilisent des techniques qu’on appelle ingénierie sociale. Une technique basée sur ce qu’on appelle l’art de la manipulation », explique l’expert en  cybersécurité, même si selon lui, l’opérateur se doit également de sécuriser son réseau.

Michèle EBONGUE

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *.