Douala 3ème : 2000 premiers actes de naissance remis aux bénéficiaires

Dans le cadre du projet de Régularisation de l’état civil à la Mairie de Douala 3e, près de 2000 adultes et enfants, sont entrés en possession de leurs actes de naissance sur les plus de 15 mille demandes enregistrées.

L’esplanade de la marie de Douala 3e, avait du mal à contenir les habitants de ses différents quartiers, venus retirer leur acte de naissance. La journée de vendredi 27 décembre 2019, est spéciale. Non seulement pour ces habitants, mais également pour le maire de cetteCommune, Job Theophile Kwapnang et son équipe, qui ont permis à des milliers de personnes, d’êtrereconnus citoyen camerounais. Ce jour, 2000 hommes, femmes et enfants sont officiellement entrés en possessionde leur acte de naissance. «Les gens ne croyaient pas au slogan, un citoyen, un acte de naissance. Mais aujourd’hui c’est une réalité. Nous allons continuer avec le projet. Notre joie, c’est de voir ces populations heureuses, et de savoir qu’enfin, ils sont devenus des camerounais, et fiers de l’être», explique le maire. Lancé au mois d’avril 2019, plus de 15 735 citoyens demandeurs d’acte de naissance ont été enregistrés selon le Maire.

Ils sont en effet, nombreux ces camerounais qui vivent sans ce document. « J’ai reçu l’acte de mon fils, et c’est un grand soulagement pour moi, parce qu’il avait trop de difficulté à l’école à cause de ce problème d’acte », se réjouit Marie Chantale l’une despremiers bénéficiaires. Partie de Bonaberi, dans l’arrondissement de Douala 4e, Mylène Tondy a également profité de l’occasion, après avoir perdu la déclaration de naissance de son fils, aujourd’hui âgé de 10 ans. «Grâce à la Mairie, mon fils est sorti de l’ombre. Je suis tellement heureuse parce que j’avais peur que mon bébé grandisse sans être reconnu comme un citoyen camerounais, mais ma crainte est désormais derrière moi. J’ai aussi sensibilisé mes proches qui sont venus établir leurs actes de naissance, c’est une opération salvatrice pour bien nombre de personnes », témoigne-t-elle.

A lire aussi :  Jean-David Nkot : Un timbre pour s’affranchir des violences

Plusieurs camerounais ont régularisé leur situation depuis que la Mairie de Douala 3e, consciente de l’importance de l’enregistrement des naissances dans la vie de chaque individu, a lancé la grande campagne de « Régularisation du fichier électronique ». Une initiative qui fait suite à la note N° 000089/MF/MINDDEVEL/SG/DSL du ministre de la Décentralisation et du Développement local relative à la grande campagne d’établissement gratuit d’acte de naissance pour toute personne n’ayant jamais eu ou alors l’ayant perdu (souche y compris) dans les situations accidentelles.

Conscient du volet social de cette campagne, le premier Magistrat de Douala 3e a mobilisé une trentaine d’agents communaux et une cinquantaine de stagiaires, qui ont travaillé avec acharnement pour la réussite de cette opération. Tous les actes délivrés seront au préalable enregistré numériquement dans une base de données de la Mairie construite pour la circonstance.

Outre la Commune d’Arrondissement de Douala 3e, l’hôpital de District de Logbaba et Nylon, le Centre Médical d’Arrondissement (CMA) de Ndogsimbi et Bonadikotto, le Tribunal de Première instance de Ndokotti, et le Bureau National d’Etat Civil (BENEC) pour le Littoral ont contribué à la réalisation de ce projet.

La principale difficulté de cette opération, reste l’éducation des masses, sur l’importance d’établir l’Etat civil d’une personne physique (principalement le volet Acte de Naissance) qui demeure un mystère pour bon nombre de Camerounais.

Marie Louise MAMGUE