Électricité : Les « explications » d’Eneo à l’Arsel
Le Minee en visite à Eneo

En réponse à la correspondance dans laquelle l’ARSEL a relevé un certain nombre de manquements dans la distribution de l’électricité au Cameroun, Enéo réitère entre autres, son engagement à appliquer la règlementation en vigueur relative à la gestion de la lutte contre les pertes non techniques.

Dans un courrier qui date du 21 avril 2021 et dont Data Cameroon a obtenu quelques extraits, le Directeur Général d’Eneo, Eric Mansuy apporte des clarifications au régulateur du secteur de l’électricité. En effet, Eric Mansuy relève que le courrier de « mise en demeure » servi à son entreprise, « ne manque pas de nous interroger et nous avons cru utile de préparer un document séparé dans lequel nous apportons des réponses détaillées à chacun des points évoqués dans ledit courrier ».  Aussi, écrit-il, « Eneo est et restera résolument attaché à appliquer la règlementation en vigueur relative à la gestion de la lutte contre les pertes non techniques, une lutte qui est un enjeu capital pour la survie de tout secteur électrique ».

Courrier interpellant ENEO

Comme solution en ce qui concerne les lignes parallèles, l’opérateur électrique, explique qu’il va recenser tous les cas de lignes parallèles, y compris ceux envoyés par Arsel, et les étudier au cas par cas. Sur l’annulation des factures fraudes, la compagnie fera une contre-expertise et rétablira le client dans ses droits s’il a raison.

Par ailleurs, l’électricien indique pour le déplorer, que la fraude électrique fait perdre plus de 60 milliards F CFA par an au secteur et au pays. Un combat qui nécessite le soutien du gouvernement et des associations de consommateurs.

Quelques jours avant la correspondance d’Arsel, le Ministre de l’Eau et de l’Energie (MINEE) pendant sa visite à l’agence Eneo de Bassa, le 7 avril 2021, a recommandé entre autres  à Eneo, de maintenir la bonne tenue des registres de gestion des réclamations ; d’ interpeller les partenaires sous-traitants en charges des coupures/remises sur le traitement des clients sur le terrain ; de distribuer systématiquement les factures physiques, de  respecter le délai de traitement de 20 jours pour les réclamations, d’adresser les correspondances aux clients, les faire décharger et archiver.

Interpellation

Le 13 avril 2021, Jean Pascal Nkou, le directeur général de l’Agence de Régulation du Secteur de l’Electricité (ARSEL) au Cameroun a saisi par courrier, ayant en objet « Mise en demeure », le directeur général de The Energy of Cameroon (Eneo). Dans cette correspondance dont Data Cameroon a eu copie, le régulateur du secteur de l’électricité a mis en évidence un certain nombre de manquements et dérives observés dans la gestion des cas frauduleux.

Le régulateur a relevé entre autres, le non-respect de l’article 13 du règlement du service de distribution publique d’électricité, lequel définit les actes constitutifs de fraude, la mise en œuvre des opérations de lutte contre les pertes non techniques par les personnes non autorisées et le défaut de recours aux huissiers de justice, experts techniques, officiers de police judiciaire ou aux agents assermentés d’Eneo. « En application des dispositions de l’article 97 de la loi N°2011/022 du 14 décembre 2011 régissant le secteur de l’électricité, je vous mets en demeure d’exécuter, sous huitaine, les directives spécifiques ci-dessus, et de me faire tenir copies des notes d’informations y relatives, sans préjudice des sanctions pécuniaires et administratives pouvant aller jusqu’à la suspension des opérations de lutte contre les pertes non techniques », a écrit Jean Pascal Nkou.

Le Minee en visite à Eneo

Marie Louise MAMGUE

1 thought on “Électricité : Les « explications » d’Eneo à l’Arsel

Leave comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *.