Epidémie de rougeole : 52 600 décès de rougeole enregistrés en Afrique en 2018

L’Organisation mondiale de la santé estime à un peu plus d’un million, le nombre de cas de rougeole détecté en Afrique en 2018, avec une recrudescence en République démocratique du Congo qui compte déjà 250 000 cas supplémentaires signalés en mi-novembre 2019.

Tout comme dans le monde, l’Afrique subsaharienne connait une recrudescence des cas de rougeole, d’après les dernières estimations de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et des Centers for Diseases Control and Prevention (CDC) des États-Unis d’Amérique, publiées le 5 décembre 2019. Une mutation de la maladie qui s’explique par le boycott de la vaccination antirougeoleuse.

Cette agence onusienne, estime qu’en2018, dans la Région africaine, il y a eu 1 759 000 cas au total et 52 600 décès. Le Libéria, Madagascar, la République démocratique du Congo (RDC) et la Somalie sont les pays les exposés en Afrique et dans le monde, avec l’Ukraine.

Au niveau mondial, plus de 9 769 400 cas de rougeole ont été répertoriés, avec environ 142 300 décès associés en 2018. Un chiffre en baisse par rapport aux 28 219 100 cas et 535 600 décès recensés en 2000. En 2017, les estimations à en croire l’OMS, étaient de 7 585 900 cas et 124 000 décès.Au niveau des Régions, l’Amérique a dénombré 83 500cas ;la Méditerranée orientale2 852 700 et 49 000 décès ; L’Europe 861 800 cas et 200 décès ; l’Asie du Sud-Est, 3 803 800 cas et 39 100 décès et le Pacifique occidental, 408 400 cas et 1300 décès.

La plupart des décès sont survenus chez des enfants âgés de moins de 5 ans. Les bébés et les très jeunes enfants sont les plus exposés au risque de contracter la rougeole, avec des complications potentielles comme la pneumonie et l’encéphalite (gonflement du cerveau), ainsi qu’une incapacité à vie,des dommages permanents au cerveau, la cécité ou perte auditive, relève ce rapport. « Bien que ces estimations constituent une indication utile des répercussions de la rougeole et des tendances à long terme, les cas notifiés fournissent un aperçu et des comparaisons en temps réel. En 2018, 353 236 cas avaient été notifiés à l’OMS. En 2019, à la mi-novembre, plus de 413 000 cas avaient déjà été signalés dans le monde, avec 250 000 cas supplémentaires en RDC, soit trois fois plus qu’à la même période en 2018 », souligne l’OMS.

A lire aussi :  Taux d’accès à l’électricité : Le Cameroun vise 100% d’ici 2030

En plus d’une vaccination rapide contre la rougeole, cette organisation précise que la réponse aux épidémies comprend également des mesures pour réduire le risque de décès par un traitement rapide, en particulier pour les complications associées comme la pneumonie. Pour réduire le nombre de malade de rougeole, l’OMS soutient qu’il est urgent que les pays et la communauté sanitaire mondiale continuent d’investir dans des programmes nationaux de vaccination et de surveillance de la maladie de qualité, ce qui permet de détecter rapidement les flambées épidémiques de rougeole et d’y mettre fin avant que des vies soient perdues.

Marie Louise MAMGUE