Partenariat : L’émergence de Douala au cœur des préoccupations

Partenariat : L’émergence de Douala au cœur des préoccupations

Pour faire de la capitale économique une ville attractive, les experts recommandent de développer les voies d’accès au financement, qui reste un handicap majeur pour les acteurs du secteur privé.

Parler des questions de développement de la ville est l’objectif majeur du Forum économique de Douala. L’événement qui se tient depuis le mardi 24 mai 2022 à Douala, la capitale économique du Cameroun.

Cette rencontre qui se tient sur 4 jours va permettre aux acteurs des secteurs public et privé, de discuter des axes de développement de la ville, en vue de satisfaire les besoins primaires des populations. Pour se faire, l’accent doit être mis sur l’accès au financement. D’où le thème: « Financement et partenariats pour l’émergence de la capitale économique.»

Partenariat : L’émergence de Douala au cœur des préoccupations

En effet, cette 2e édition du forum économique de Douala s’articule autour des politiques publiques de développement local autour de la Communauté urbaine de Douala (Cud). Oliver Kingue, le coordonnateur général, indique la nécessité d’assumer son rôle de poumon économique du pays et de la Sous-région Afrique Centrale. « Mais comment y arriver sans envisager l’accès au financement ? », s’interroge-t-il.

Selon Pr Désiré Avom, président du conseil économique du forum, il faudrait par-dessus tout, fournir des efforts pour mettre en place une politique d’attractivité, surtout que les ressources naturelles sont insuffisantes. C’est pourquoi « il importe d’affiner le développement économique, de maitriser le foncier, de promouvoir le tourisme, de réussir la transition énergétique et écologique, d’intégrer les enjeux du vieillissement, etc. », explique-t-il.

Partenariat : L’émergence de Douala au cœur des préoccupations

Pour lui, le développement du territoire soulève des enjeux spécifiques à la compétitivité. C’est ainsi qu’au-delà des ressources naturelles dont dispose la ville de Douala à savoir : les taxes, les redevances, les emprunts, le partenariat public privé… il faut miser sur les opportunités nouvelles de financement. Notamment les Fonds de la diaspora, la mobilisation des fonds verts, le crowdfunding, l’affacturage, le crédit-bail et bien d’autres. « Ces sources de financement doivent être recherchées de manière permanente, dans un contexte de décentralisation », relève Pr Désiré Avom.

 Avec un rôle imminent à jouer, le secteur privé est selon Martin Omgba, économiste, au centre du développement de la ville. « Ce n’est pas l’Etat qui crée la richesse, c’est le privé qui le fait. Il est même le leader de ce projet de développement de la ville de Douala. Si le secteur privé est absent, j’aurais du mal à voir comment ce projet peut aboutir», souligne-t-il.

Michèle EBONGUE

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *.