Tuberculose : 1,5 million de personnes décédées en 2018

L’OMS dans son dernier rapport relève que 7 millions de personnes ont été diagnostiquées et traitées pour la tuberculose l’année dernière, contre 6,4 millions en 2017.

En 2018, près de 1,5 millions de personnes sont décédées dans le monde des suites de la tuberculose, a relevé l’Organisation Mondiale de la Santé (Oms) dans son dernier rapport publié le 17 octobre 2019. Cette agence Onusienne souligne qu’environ 10 millions de personnes ont contracté la tuberculose en 2018 et trois millions de personnes « ne reçoivent pas les soins dont elles ont besoin ». Près de 7 millions de personnes ont été diagnostiquées et traitées pour la tuberculose l’année dernière, contre 6,4 millions en 2017. Une légère baisse des infections, saluée par l’Oms, mais qui n’est pas encore assez dans les populations pauvres. La maladie reste élevée chez les populations pauvres et marginalisées, en particulier les personnes vivant avec le VIH.

La recrudescence dans les pays pauvre, s’explique par le coût élevédes soins antituberculeux. Les données montrent que près de quatre patients sur cinq dans des pays dits « à forte charge » dépensent plus de 20% du revenu de leur ménage pour le traitement. La pharmaco-résistance constitue un autre obstacle, avec en 2018, une estimation d’un demi-million de nouveaux cas de tuberculose pharmaco-résistante. Un tiers seulement de ces personnes ont reçu un traitement. L’Oms recommande de traiter désormais la tuberculose multi-résistante avec des schémas thérapeutiques entièrement oraux, qui sont « plus sûrs et plus efficaces ».

En Afrique, le Nigeria et l’Afrique du Sud sont les pays les plus touchés.  Dans le monde, les pays les plus exposés sont, la Chine, l’Inde, l’Indonésie, le Pakistan, les Philippines. L’Oms souligne que le Brésil, la Chine, la Russie et le Zimbabwe – qui étaient lourdement touchés par cette bactérie Mycobacterium tuberculosis- ont atteint des niveaux de couverture de traitement supérieurs à 80% en 2018.

A lire aussi :  Grand-Nord : Au moins 15 000 arbres plantés entre 2019 et 2021

Cette organisation déplore un sous-financement massif et chronique pour la recherche sur la tuberculose, estimé à 1,2 milliard de dollars par an. De plus, le déficit en matière de prévention et de prise en charge de la tuberculose est estimé à 3,3 milliards de dollars en 2019. Ceci en dépit du fait qu’environ un quart de la population mondiale est atteinte de tuberculose latente (personnes infectées par la bactérie mais qui ne sont pas encore malades et ne peuvent donc pas la transmettre). Les besoins prioritaires incluent un nouveau vaccin ou un traitement médicamenteux préventif efficace, des tests de diagnostic rapides et des schémas thérapeutiques plus sûrs, plus simples et plus courts.

La stratégie mondiale de lutte contre la tuberculose approuvée par l’Assemblée mondiale de la santé vise une réduction de 90% du nombre de décès dus à la tuberculose et de 80% du taux d’incidence de la tuberculose d’ici 2030 par rapport aux niveaux de 2015. Les chefs d’État sont encouragés à s’engager   pour les soins de santé à la portée de tous et à lutter contre les maladies transmissibles telles que la tuberculose, le VIH et le paludisme.

Marie Louise MAMGUE