Adamaoua : une production d’au moins 60 tonnes de blé attendus à Wassandé
Distribution des semences améliorées de blé à Wassandé, région de l’Adamaoua.

La production de blé dans l’Adamaoua

Dans ce village situé à 95km de Ngaoundéré, des initiatives sont menées pour booster la production dans ce secteur d’activité plombé entre autres, par des difficultés d’accès aux intrants, le manque de semences de qualité et de matériels modernes La production de blé dans l’Adamaoua.

Aboubakar se promène dans son champ de blé verdoyant à Wassandé, localité située à 95km de Ngaoundéré, région de l’Adamaoua. Cet agriculteur est satisfait de l’évolution de son quart d’hectare (ha) emblavé. Aboubakar a bénéficié des formations sur la culture de cette spéculation dans le cadre du programme de la relance des activités de développement de la production et de la transformation du blé au Cameroun. Une initiative qui lui permet de développer son exploitation agricole. « Nous bénéficions des formations, on nous distribue aussi des semences et des intrants agricoles, Les terres dégradées sont restaurées », confie-t-il La production de blé dans l’Adamaoua.

Cette relance qui intervient plus de 30 ans après, est favorisée par la pénurie mondiale due à la guerre russo-ukrainienne. Elle va non seulement inciter les agriculteurs de Wassandé à renouer avec la culture du blé, mais aussi, booster la production locale. Dans cette localité, les producteurs produisent et transforment le blé en farine et en pâte alimentaire. « Nous restons optimistes, Wassandé va contribuer à la production du blé à l’échelle nationale », déclare Aboubakar. En 2022, 180 tonnes (t) de semences de blé ont été récoltés à Wakwa, Mbang-Mboum et Wassande, les zones  favorables à la culture du blé dans l’Adamaoua.

Cet enthousiasme des populations de Wassandé, siège de la défunte Société de développement de blé (Sodéblé), cache aussi l’espoir de voir rouverte cette entreprise. « La fermeture de l’usine de la Sodéblé a été une catastrophe pour nous les riverains. Si elle réouverte, elle va booster l’économie de la région et contribuer à l’emploi des jeunes de la communauté », affirme Oumarou Sanda, chef du village de Wassandé. Créée en 1975, la Sodéblé a été abandonné vers 1988 avec pour motif : « mauvaise gestion et absence de vision stratégique des dirigeants ».

Malgré la relance, les producteurs sont toujours confrontés à plusieurs difficultés : entre autres, le manque de matériels moderne, la cherté des intrants agricoles. Pour pallier à certains de ces problèmes, l’Institut de recherche agricole pour le développement (Irad) accompagne les producteurs à travers la distribution des semences améliorées et la formation sur les techniques culturales.

En août 2023, ccette institution a remis 2t de semences de blé pour 20ha aux producteurs de Wassandé, pour une production attendue de 60t de blé marchand. Wassandé, dispose environ 600ha disponibles pour la culture du blé La production de blé dans l’Adamaoua. « Les semences de blé remise sont riches en protéine et seront multipliées », confie Dr Wirnkar Lendzemo Venasius, chef de centre de l’Irad de Wakwa, région de l’Adamaoua.

Jérôme Baïmélé

Mots – clés :

Production de blé

Leave comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *.