Covid-19 : 6 mois plus tard, l’Afrique compte plus  de 200 mille cas enregistrés
Covid-19 en Afrique

Le contiennent africain a déjà recensé plus de 5.600 décès depuis que le virus a été détecté pour la première fois sur le continent à la mi-février 2020, a annoncé l’Organisation mondiale de la santé.

Le 14 août 2020, l’Afrique a marqué le sixième mois depuis que la maladie à Covid-19 a été détectée pour la première fois sur le continent, en Egypte. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), dans un rapport publié le 11 août 2020, plus de 200.000 cas de Covid-19 ont été confirmés sur le continent, avec plus de 5.600 décès depuis que le premier cas a été détecté à la mi-février 2020. « La pandémie s’accélère : il a fallu 98 jours pour atteindre 100.000 cas et seulement 18 jours pour passer à 200.000 cas », a indiqué cette agence onusienne.

D’après ce rapport, l’Afrique du Sud est le pays le plus touché, avec 25 % du nombre total de cas sur le continent. Dix des 54 pays sont actuellement à l’origine de l’augmentation du nombre de cas, représentant près de 80 % de l’ensemble des cas. Plus de 70 % des décès ont lieu dans cinq pays seulement : l’Algérie, l’Égypte, le Nigéria, l’Afrique du Sud et le Soudan. Plus de la moitié des pays du continent connaissent une transmission communautaire de la Covid-19. Dans de nombreux cas, cette transmission se concentre dans les capitales, mais les cas se propagent dans les provinces, précise l’OMS.

Dans une autre analyse préliminaire publiée le 16 août 2020, cette organisation révèle qu’une augmentation exponentielle des cas, qui culmine environ deux à trois semaines plus tard, n’est pas observée en Afrique. Bien au contraire, de nombreux pays connaissent une augmentation progressive des cas de Covid-19 et il est difficile de discerner un pic précis. Les schémas de transmission diffèrent également entre les pays, mais surtout à l’intérieur des pays.

Toutefois, au cours des six derniers mois, souligne l’OMS, les pays ont fait beaucoup de progrès. De nombreux gouvernements africains se sont empressés d’imposer des mesures de confinement et de santé publique clés qui ont permis de ralentir le virus. Au fil du temps, les mesures de prévention, de diagnostic et de traitement ont été renforcées. Tous les pays peuvent désormais diagnostiquer le virus de Covid-19, 14 d’entre eux réalisant plus de 100 tests pour 10.000 habitants. La production d’oxygène, essentielle pour les patients gravement malades atteints de Covid-19, a également considérablement augmenté, le nombre de centrales à oxygène dans la Région passant de 68 au départ à 119, tandis que le nombre de concentrateurs d’oxygène a plus que doublé pour atteindre plus de 6.000.

Une récente évaluation de l’OMS basée sur les rapports de 16 pays d’Afrique subsaharienne a montré que ces pays ont amélioré leur capacité à répondre à la Covid-19. Elle a évalué l’état de préparation des pays dans toute une série de domaines, notamment la coordination, la surveillance, les capacités des laboratoires, la gestion des cas, la prévention et la lutte contre les infections. Il y a six mois, le score était de 62% et il est aujourd’hui de 78%. Alors que de nombreux progrès semblent avoir été réalisés au niveau national, les pays sont généralement en retard, déplore-t-elle, au niveau des districts.

Marie Louise MAMGUE

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *.