COVID-19 : Le Mfoundi rafle les ressources de lutte contre la Covid-19 dans le Centre
yaoundé

Avec 20 des 31 Upec, ce département accueille à lui seul plus de la moitié des patients de la région du Centre et l’essentiel des installations de lutte contre la Covid-19.

Les nouveaux cas infectés coronavirus enregistrés dans la région du Centre sont répartis entre les différentes unités de prise en charge du département du Mfoundi. Ces derniers évalués à 126 par le Ministère de la Santé publique (Minsanté) portent le total de cas positifs cumulés à 9942 dont, 25 femmes enceintes, et 98 personnels de santé.

Le nombre de personnes rétablies de la maladie est évalué à 9620, tandis que le nombre de décès est estimé à 110 (7 personnels de santé), soit un taux de létalité de 1,1%.

Pour ce qui est de la prise en charge, 88 cas actifs ont été recensés. Parmi ces cas, 77 sont ambulatoires, 7 sont hospitalisés et zéro sous oxygène.

Selon le Rapport de situation COVID-19 au Cameroun daté du 09 septembre 2020, sur les 131000 tests de dépistage rapide disponibles pour la région du Centre, seul 54530 tests ont été utilisés pour un taux de positivité de 4,1%, soit 2416 personnes positives identifiées.

Les ressources disponibles pour le Centre sont fortement concentrées dans le Mfoundi. En termes de répartition, ce département qui accueille près de la moitié de la population de la région compte à lui seul 20 des 31 unités de prises en charge identifiées dans la région.

Avec une population estimée à 3 525 664 d’habitants (Données 2015) la région du centre dispose d’une capacité d’accueil de 685 lits, soit 224 lits en plus de la capacité maximale prévue.

Lire aussi : https://datacameroon.com/covid-19-a-douala-9-tests-volontaires-sur-10-demandes-par-les-voyageurs/

Elle compte également parmi ces installations 65 Respirateurs et concentrateur O2 dont une partie est le fruit des donations. La plupart de ces équipements sont pour le moment exclusivement réservés aux cas Covid-19.

Le personnel de santé mobilisé pour la riposte évalué à 250 est prioritairement mobilisé dans les Centres de prise en charge spécial du stade militaire (34) et d’ancien Orca (66).

Pour ce qui est du matériel roulant, toutes les unités de prises en charge ne disposent pas d’ambulances, encore moins des véhicules mis à dispositions par les partenaires afin de faire face de façon rapide à tous cas suspects.

Sensibilisation insuffisante

Sur 4 261 382 personnes qui ont été sensibilisés sur la Covid-19 par le ministère de la Santé publique, seul 54 530 se sont rapproché des dispositifs de dépistage volontaire mis en place aussi bien dans certains Upec que dans des sites aménagés.

La chute du taux de fréquentation dans les sites de prélèvement est importante. Sur le site de prélèvement de l’annexe du stade omnisport par exemple, à peine 15 à 20 usagers attendent d’être prélevés par jour contre 50 à 70 pour le mois de Mai.

Au palais des sports de Yaoundé, site aménagé pour les prélèvements et la distribution des informations usuelles, quelques usagers, parmi lesquelles des sportifs et des voyageurs contraints de présenter des résultats d’un test Covid-19 avant tout éventuels déplacements se font régulièrement prélever.

Lire aussi : https://datacameroon.com/covid-19-plus-de-90-des-upec-sans-vehicule/

A la Mairie de Yaoundé IV, tout comme au CSI de Simbock, au Cma Ahala, au CSI de Mimboman, au CSI d’ Ekounou et au Club Camtel de Yaoundé, le taux de fréquentation des usagers désireux de se faire dépister est également bas, voire nul. Dans ces sites, le personnel de santé attend impatiemment le moindre usager.

Au-delà du département du Mfoundi, l’effet Covid-19 ne semble pas préoccuper les populations. C’est le cas dans le Mbam et Kim, l’un des 10 départements de la région du Centre, où, les rares supports de communications destinés à la sensibilisation et les dispositifs de lutte contre la propagation de la pandémie ne sont présents que dans les centres de santé et sur la façade des autorités administratives.

Il en est de même pour les départements du Mbam et Inoubou, du Nyong et Kéllé, de la Mefou et Afamba, de la Mefou et Akono et de la Lékié qui, malgré la transformation de leur hôpital de district en Unité de prise en charge ne semblent pas être très sollicité par les populations.

Capacité d’accueil en baisse

Avec le démantèlement du Centre spécial Covid-19 du stade militaire de Yaoundé créé le 20 avril 2020 sur arrêté du Premier ministre, la région du centre voit sa capacité d’accueil réduite de près de 28 %, soit 191 lits extensibles à 300 et 24 postes respirateurs à oxygène en moins.

Déjà au mois de juillet, l’on observait un ralentissement de l’activité de prise en charge au sein du site de l’hôpital de Djoungolo dans l’arrondissement de Yaoundé 1er, doté d’une capacité de 80 lits modulable à 110. Dans ce site, le tableau de pointage quotidien affiche la mention « fermeture du site B », les installations de médecins sans frontière qui y sont déployées sont désespérément vides et les responsables absents.

Emmanuel BATAKE à Yaoundé

Travaux réalisés avec le soutien de l’AFD, Expertise France et CFI dans le cadre du PAGOF.

1 thought on “COVID-19 : Le Mfoundi rafle les ressources de lutte contre la Covid-19 dans le Centre

Leave comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *.