Démographie : 17% de la population mondiale vit en Afrique

Selon les projections des Nations Unies, la population d’Afrique subsaharienne, estimée 1,3 milliard d’habitants, devrait doubler d’ici à 2050 parce qu’un grand nombre de jeunes atteindront l’âge adulte dans les années à venir et seront en âge de procréer.

Le continent africain, regorge près de 17% de la population mondiale selon les dernières  estimations du Fonds des Nations Unies pour la Population (FNUAP) en avril 2019. Soit environ 1,3 milliard d’habitants sur les 7,7 milliards actuellement dans le monde. Plus de la moitié de la croissance démographique dans le monde d’ici à 2050 aura lieu en Afrique.

 Proportionnellement, c’est la région qui connaîtra la plus forte évolution démographique. D’après les projections,  la  population d’Afrique subsaharienne devrait doubler d’ici à 2050. Malgré plusieurs incertitudes concernant les projections liées au taux de fécondité, les perspectives tablent sur un boum démographique notamment parce qu’un grand nombre de jeunes atteindront l’âge adulte dans les années à venir et seront en âge de procréer.

Globalement, la population mondiale devrait atteindre 8,5 milliards d’individus en 2030, puis passer à 9,7 milliards d’individus en 2050 et 11,2 milliards vers 2100, selon les prévisions et les statistiques démographiques des Nations Unies.

Cependant, contrairement à l’Afrique qui connaîtra une croissante fulgurante, l’Europe connaîtra un déclin. Le taux de fécondité dans tous les pays européens  est aujourd’hui inférieur à celui nécessaire pour parvenir à un seuil de renouvellement de la population à long terme (c’est-à-dire en moyenne 2,1 enfants par femme).Les  populations de 55 pays ou régions dans le monde devraient diminuer d’ici à 2050, dont 26 pays d’au moins 10%. Plusieurs pays verront  leur démographie baisser d’environ 15% au cours de la même période, dont la Bosnie-Herzégovine, la Bulgarie, la Croatie, la Hongrie, le Japon, la Lettonie, la Lituanie, la République de Moldova, la Roumanie, la Serbie et l’Ukraine.

A lire aussi :  Made in Cameroun : La production des farines locales en projet

Au cours des deux derniers siècles, la population mondiale a connu une croissance effrénée. Ceci en grande partie grâce aux progrès de la médecine moderne et à l’amélioration du niveau de vie. Ces progrès ont permis de réduire considérablement la mortalité infantile, juvénile ou maternelle et d’accroître l’espérance de vie. L’Onu relève toutefois, que ces tendances auront d’importantes répercussions sur les générations à venir.

Ces données indiquent que 61% de la population mondiale vit en Asie, soit 4,7 milliards d’individus, 10% en Europe, (750 millions de personnes), 8% en Amérique latine et dans les Caraïbes (650 millions) et les 5 % restant en Amérique du Nord (370 millions) et en Océanie (43 millions).

La Chine et l’Inde demeurent les pays les plus peuplés au monde, avec respectivement 1,44 milliard d’habitants pour le premier et 1,39 milliard pour le second, soit 19 et 18% de la population mondiale. Vers 2027, l’Inde devrait dépasser la Chine dans ce classement car la population de ce pays devrait diminuer de 31,4 millions d’habitants (environ 2,2%) entre 2019 et 2050, selon les prévisions

Selon cette agence onusienne, ces projections sont basées sur des variations moyennes, qui tablent sur un recul du taux de fécondité et un allongement de l’espérance de vie dans de nombreux pays.

Marie Louise MAMGUE