Elections régionales : Les chefs de 3e degré non-partants
colleges electoraux

Cependant, ces représentants du commandement traditionnel peuvent conduire une liste aux futurs scrutins régionaux prévus le 06 décembre prochain. DataCameroon vous propose une explication non-exhaustive de ces élections qui sont nouvelles au Cameroun.

« Il y a 70 délégués des départements dans le conseil régional. Ils  sont élus par les conseillers municipaux dans chaque département. Et maintenant, il y a 20 représentants du commandement traditionnel qui eux, sont élus par les représentants du commandement traditionnel eux-mêmes», explique Emmanuel Kwa-Dicka, Délégué régional d’Election’s Cameroon (Elecam) pour le Littoral sur les élections régionales attendues.

Dans un décret signé le 7 septembre 2020, le Président de la République Paul Biya convoque les collèges électoraux au chef-lieu de chaque département le dimanche 6 décembre 2020. Soit 5 jours après la signature du décret fixant le nombre de Conseillers Régionaux par Département et par catégorie. C’était le mercredi 2 septembre 2020.  900 au total, ces Conseillers ont été repartis à 700 délégués des départements et 200 représentants du commandement traditionnel sur tout le territoire.

Face aux tensions qui persistent dans les régions anglophones, le Social Democratic Front (SDF) a décidé de boycotter ces Régionales. L’une des raisons également avancées par le   Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) qui demande « ../.. Au peuple de se mobiliser pour empêcher par tous les moyens pacifiques, la tenue de toute nouvelle élection… »

Dans le découpage des représentants du commandement traditionnel, seul le chef traditionnel de 1er, 2e et 3e degré autochtone et détenteur d’une homologation est électeur. «C’est exclusivement un chef de 1er degré ou de 2e degré qui peut conduire une liste de candidature de représentant du commandement traditionnel», souligne Emmanuel Kwa-Dicka. Il précise que « les chefs de 3e degrés ne peuvent conduire une liste qu’au cas où dans la localité, il n’y  a ni chef de 1er degré, ni chef de 2e degré ».

Pour les délégués de départements, le candidat est un citoyen lambda qui présente sa candidature sur la base d’une liste proposée par un parti politique. « Voilà la différence entre les deux. Mais dès que c’est constitué, il n’y a plus de différence, ils sont tous des conseillers régionaux», explique le Délégué régional d’Elecam pour le Littoral.

Constitution

Cette répartition faite selon la discrétion du Président de la République comme l’indique Elecam, a pour but de faciliter les élections pour une meilleure représentativité par des dispositions de la constitution du Cameroun. Elle,  qui consacre l’existence des collectivités territoriales décentralisées locales. « C’est une élection sans enjeu dans la réalité, même si dans le principe, il s’agit de la mise sur pied des institutions pertinentes d’un Etat décentralisé», déclare Aristide Nomo, politologue.  L’élection dont, selon lui, le score est déjà connu, n’a pas une plus-value, une politique, une administrative, une socio-politique, car «les institutions existantes qui ont été implémentées et qui sont en marche depuis des décennies ne produisent ni le bénéfice attendu, ni la rente escomptée », déclare le politologue.

Même si les élections régionales sont réservées à une catégorie d’électeurs, « l’essentiel c’est d’être inscrit et d’attendre », renseigne Emmanuel Kwa-Dicka, surtout que les échéances dépendent du calendrier officiel, mais aussi du calendrier de celui qui décide au Cameroun. Du 9 avril au 31 août 2020, la région du Littoral a enregistré 3 351 inscrits sur les listes électorales, avec un cumul d’1 million 50 inscrits depuis la refonte de 2012. Les inscriptions étant achevées depuis le 31 août dernier, Elecam rappelle que ne pourront voter que ceux inscrits sur les listes électorales. L’organe en charge des élections indique que 15 077 nouvelles inscriptions ont été enregistrées entre  le 9 avril et  le 31 août 2020.

Michèle EBONGUE

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *.