Electricité : L’incompétence de la Sonatrel plonge les Camerounais dans le noir
Installation Eneo

Malgré les multiples tentatives d’Eneo de prêter main forte au transporteur d’électricité au Cameroun, celui-ci va d’échec en échec affirmant ainsi sa non-maitrise de la situation. Les camerounais crient leur ras-le-bol face à ces coupures intempestives partout dans le pays.

A quand la fin des délestages ? Difficile de répondre à cette question qui taraude l’esprit des Camerounais. Les délestages sont passés d’une coupure par jour dans les grandes métropoles comme Douala et Yaoundé à une série. « Les coupures d’énergie électrique sont encore fréquentes à Douala, on se demande bien pour combien de temps on va encore subir cette instabilité qui a un impact sur nos activités », se plaint Irène, une coiffeuse installée au quartier Cité-Sic à Douala. Gérante d’un institut de beauté, elle déplore son impuissance face à ces coupures intempestives qui lui imposent parfois des journées d’inactivité. « On ne ressent pourtant pas ces coupures sur les factures avec les montants de plus en plus élevés », décrie cette coiffeuse.

La situation est d’autant plus complexe pour la population qu’elle a suscité un mouvement de protestation à Yaoundé, la capitale camerounaise. En effet, le Collectif des jeunes patriotes du Cameroun a déposé une déclaration de manifestation publique le 5 février 2021 chez le sous-préfet de Yaoundé 1er, Harouna Nyandji Mgbatou, pour « une marche de protestation dans la capitale politique ce samedi 13 février 2021 contre les coupures intempestives et régulières du courant électrique sur l’ensemble du territoire national ». Cependant, le Sous-préfet a interdit cette manifestation dans une décision signée le 8 février 2021, « pour nécessité de préservation de l’ordre public. »

Cette  action, avait pour but, selon ces jeunes, d’inciter  l’entreprise distributrice de l’énergie électrique au Cameroun, Energy of Cameroon (Eneo), à trouver des solutions efficaces pour une fourniture sans interruption de l’énergie. « Les populations sont victimes des coupures intempestives d’électricité dans les villes camerounaises. Elles en sont régulièrement victimes, et ont fini par s’habituer sans jamais oser faire entendre leur ras-le-bol. Ces situations occasionnent d’énormes préjudices à l’économie », déplore un consommateur.

Effondrement

Selon une source à Eneo Cameroun, le service électrique a été fortement perturbé sur les territoires desservis par le Réseau Interconnecté Sud à la suite d’un effondrement de ce réseau de transport survenu le lundi 25 janvier 2021 à 11:00. Cet effondrement a été causé par une succession de déclenchements des lignes de transport Songloulou-Logbaba et Mangombé-Logbaba. Les multiples essais infructueux de reprise des lignes en défaut orchestrés par le gestionnaire du réseau de transport, souligne la source, ont eu pour conséquence de créer des dysfonctionnements dans les centrales de production entrainant un retard dans la reprise de service et un déficit de production à Songloulou dans la soirée du 25 janvier 2021.

Elle relève qu’un nouvel effondrement du réseau a eu lieu le 28 janvier 2021, suite à des incidents sur les mêmes lignes Songloulou-Logbaba. Cependant, l’origine de ces incidents fugitifs n’a toujours pas été identifiée par les équipes du gestionnaire de Réseau de Transport. Le service demeure fragile du fait d’une instabilité certaine du réseau de transport. « De manière anticipative, Eneo Cameroon a procédé à des opérations de diagnostic entretien dans les 28 postes source (frontière transport et distribution), évacuant les points chauds, côté distribution, pouvant causer des incidents dans le système. Dans le même temps, 400 postes de distribution ont été entretenus à Douala et Yaoundé. Eneo Cameroon a programmé pour février les travaux de réparation sur les équipements endommagés à Songloulou par les secousses du réseau de transport le 25 janvier 2021 », explique-t-elle. Dans la logique d’améliorer son service, l’entreprise distributrice de l’électrique au Cameroun, a obtenu un prêt de 100 milliards F Cfa sur le marché bancaire camerounais, le 3 février 2020.

Bien plus, Eneo Cameroon a redit toute sa disposition apprend-t-on, à collaborer fortement avec les autres acteurs dans le cadre d’une gestion coordonnée du système au cours d’une rencontre tenue le 27 janvier 2021 au Ministère de l’Eau et de l’Énergie rassemblant SONATREL, Eneo Cameroon et d’autres acteurs. Joint au téléphone pour un entretien sur l’amélioration du réseau de transport, la cellule de communication de la Société nationale de transport de l’électricité (Sonatrel) qui a pourtant promis de rappeler est restée silencieuse malgré nos multiples relances. On se souvient que Sonatrel a entrepris un projet de remise à niveau des réseaux de transport et de réforme du secteur, financé par la Bad à hauteur de 191 milliards de F pour la construction des lignes de transport à l’horizon 2022.

Hervé Martial jude

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *.