Emploi :  L’effectif féminin d’Eneo progresse de 2% de 2017 à 2021

Sur cette période, le nombre du personnel féminin de l’entreprise comparativement à l’effectif global est passé de 24 à 26 %. Cette progression s’observe aussi bien aux postes de haute responsabilité qu’au niveau décisionnel de l’entreprise.

Audrey Bamba est toute émerveillée. Au terme d’un échange ce mardi 23 novembre 2021, avec certaines femmes qui occupent des postes à hautes responsabilités d’Eneo Cameroon, cette élève de la terminale F4/BA option Génie Civil-Bâtiment du Lycée Technique de Douala Koumassi a gagné davantage en assurance. Audrey confie être plus confiante et plus déterminée à faire face aux préjugés sexistes, qui laissent penser qu’elle est dans une filière dédiée aux garçons.

Pour la future ingénieure en Génie civil, cette rencontre est un « leitmotiv, un déclic », dont les élèves comme elle, qui se forment en « métier pour homme », avaient besoin pour plus d’assurance. « C’est ce matin que beaucoup d’entre nous ont pris conscience, et à partir de là, nous allons redéfinir nos bases et nos objectifs pour pouvoir nous intégrer comme il faut et redonner à la société ce qu’elle attend de nous », affirme la lycéenne.

Cette force que dégage Audrey et ses camarades, est le résultat des témoignages de certaines responsables de l’entreprise en charge de la distribution de l’énergie électrique au Cameroun. Au cours d’une opération de séduction pour les jeunes filles, ces femmes cadres d’Eneo ont partagé leur expérience professionnelle avec les 88 élèves filles qui ont embrassé les filières techniques, principalement l’électricité au Lycée Technique de Koumassi.

A lire aussi :  Jean-David Nkot : Un timbre pour s’affranchir des violences

Elles ont encouragé, inciter ces élèves à oser, à aimer ce qu’elles font, à donner le meilleur d’elles-mêmes et à croire en leur capacité. « La femme à ce côté de multitâche, qui lui permet de se développer dans tous les domaines.  Les filières techniques restent la base de l’industrialisation du pays et c’est par vos compétences que vous pourriez vous intégrer dans le monde professionnel. J’espère qu’avec mon expérience vous aller continuer à vous développer et aller au-delà », souhaite Génie Ngongang, la directrice régionale Sanaga Océan d’Eneo.

Ces échanges entrent dans le cadre de la journée de l’Industrialisation célébrée tous les 20 novembre afin d’aborder des problèmes liés au développement industriel durable. Une occasion, explique Eric Mansuy, le directeur général d’Eneo, pour promouvoir le genre dans les métiers techniques avec la volonté de susciter une prise de conscience de la place à occuper par les femme/filles dans le développement industriel du Cameroun et de l’Afrique.

En effet, depuis 2014, Eneo Cameroon est dans une dynamique de transformation qui s’appuie sur plusieurs leviers dont la promotion du genre est l’un des principaux. De 2017 à 2021, cette structure est passée de 24 à 26 % de l’effectif féminin par rapport à l’effectif global soit une progression de près de 2%. Une évolution positive principalement portée par la forte présence des femmes, plus de 50% dans les métiers commerciaux et support.

Marie Louise MAMGUE

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *.