Extrême-Nord : 2,5 milliards F investis dans les infrastructures pastorales
De l’eau pour la communauté

Extrême-Nord : 2,5 milliards F investis dans les infrastructures pastorales

Ces ouvrages construits dans le cadre l’amélioration des conditions de travail des éleveurs suscitent en même temps un ouf de soulagement aux populations qui manquent d’eau Extrême-Nord investissement et infrastructures pastorales.

Zigla Robert se sent désormais épanouie. Cet éleveur dans la localité de Doukoula parvient à abreuver son bétail sur place grâce à la construction récente des abreuvoirs par le Projet de développement de l’élevage (Prodel). Au paravent, il faisait face à l’assèchement des points d’eau en saison sèche tels que les puis et les marécages. « Ce n’était pas facile pour abreuver les animaux ici », souligne-t-il. « Les bœufs ne s’abreuvent plus dans des marées et des eaux sales. L’eau contribue à élever les animaux sains à la consommation et booste l’économie dans la zone », a indiqué Raymond Danra dans les colonnes de Cameroon tribune.

La localité de Kar-Hay dans la région de l’Extrême-Nord est l’une des 30 communes bénéficiaires de ce projet qui vise l’amélioration des conditions de vie des éleveurs. Les projets de construction d’infrastructures pastorale telles que des forages à énergie solaire, des châteaux d’eau, des parcs vaccinogènes, des magasins, des abreuvoirs, des marchés de bétails soulagent la population.

Extrême-Nord : Une Investissement de 2,5 Milliards F Cibles Aux Infrastructures Pastorales

La construction des forages n’est pas seulement bénéfique pour les éleveurs. Le manque étant criard dans les localités bénéficiaires, notamment Kaélé, Ziguilao, Doukoula, Kar-Hay, la population parvient à étancher aussi sa soif. « Lorsqu’il y a un forage pour les animaux, on ouvre toujours une brèche pour les personnes », se réjoui Raymond Danra, non sans mentionner que c’est environ une quinzaine de projets réalisés sans sa localité. « Il y a des zones où il faut parcourir une longue distance pour trouver de l’eau, ce précieux liquide indispensable à la vie », témoigne Aboubakar, habitant de Kaélé, une localité située dans le département du Mayo-Kani.

C’est environ 2,5 milliards F Cfa investis par le Prodel dans la construction des infrastructures pastorales dans la région de l’Extrême-Nord. Ce projet piloté par le Minepia prend fin en janvier 2023 et concerne les systèmes de production pastorale, d’élevage à cycle court, d’élevage villageois dans les filières de bovins (viande et lait), de petits ruminants (ovins et caprins), de porcs et de volailles.

Jérôme Baïmélé

A lire aussi :  Extrême-Nord : 533 patients bénéficient des soins chirurgicaux

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *.