Municipales 2020 : A l’Ouest, le SDF remporte une des 20 communes convoitées

En mauvaise posture dans la région de l’Ouest, le parti de Ni John Fru Ndi a remporté qu’une seule commune sur quarante aux Municipales 2020, celle de Bafoussam 1er, au détriment du RDPC.

Les résultats du scrutin municipal du 9 février 2020, qui était couplé aux Législatives, ont été officiellement publiés le mercredi 12 février 2020. Dans la région de l’Ouest, 10 partis politiques étaient en compétition aux Municipales. Notamment le Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC) le parti au pouvoir, l’Union Nationale pour la Démocratie et le Progrès (UNDP), l’Union des Mouvements Socialistes (UMS) que dirige Pierre Kwemo, le Parti Camerounais pour la Réconciliation Nationale (PCRN), le Front social-démocrate (SDF), l’Offre Orange d’Hilaire Kamga, les Patriotes Démocrates pour le Développement du Cameroun (PADDEC) de Jean De Dieu Momo, l’Union Démocratique du Cameroun (UDC), le Front pour le Salut National du Cameroun (FSNC) que dirige Issa Tchiroma Bakary et le Mouvement Citoyen National Camerounais (MCNC) du pasteur Frankline Afanwi Ndifor.
De toutes ces formations politiques, celle dont l’enjeu était le plus élevé à ce scrutin, est sans aucun doute, le SDF. Le parti de Ni John Fru Ndi, qui jusqu’ici avait le deuxième plus grand nombre de conseillers municipaux au Cameroun, après le RDPC, avec 23 mairies sous son contrôle, dont 14 dans le Nord-ouest, est en difficulté dans son fief depuis le déclenchement de la crise anglophone.

Face aux menaces des séparatistes, le SDF était en opération de survie à ces élections de proximité. Il fallait pour le parti, consolider les acquis dans les autres régions du pays, à défaut de gagner de nouveaux territoires. C’est ainsi que l’élection municipale 2020 dans la région de l’Ouest, voisine du Nord-Ouest son fief, était pour ce parti, d’une importance capitale.

Le SDF a présenté des listes dans 20 communes, Notamment à Babadjou, Batcham, Mbouda, Galim (Dans le département des Bamboutos), ainsi que à Bamendjou, Batié, Baham, Bangou (Hauts-Plateaux), Bayangam, Demdeng, Pete-Bandjoun (Koung-Khi), Dshang, Fokoué, Fongo-Tongo, Nkong-Nzem, Penka Michel, Santchou (Menoua) et dans les trois communes de Bafoussam dans le département de la Mifi.

Dans les communes où le SDF était en compétition, les Socialistes ont essuyé une défaite cuisante sauf à Bafoussam 1er. Dans cette commune, la liste du parti de la balance conduite par Cyrille Ngnang, a gagné les 61 sièges de conseillers municipaux au détriment du RDPC. D’après les statistiques, sur les 54528 inscrits, 12921 électeurs sont allés aux urnes. Soit un taux de participation de 23,70%, avec 543 bulletins nuls et 12378 suffrages exprimés. D’après la commission communale de supervision de vote, le SDF a obtenu 6316 suffrages (51,03%) contre 6059 suffrages (48,95%) pour le RDPC.

Cependant, ce résultat est contesté par le parti au pouvoir. Dans une correspondance qui a fuité sur les réseaux sociaux, Pascal Nguihe Kante, le président de la commission communale de la campagne du RDPC à Bafoussam 1er, a saisi le Président de la commission départementale de supervision de la campagne du RDPC pour la Mifi, pour signifier son étonnement. « Nous étions réunis dans notre QG lorsque le Président de la section (RDPC Ndr), Dr Jules Hilaire Focka Focka, a reçu un appel de félicitations de Monsieur le Sous-Préfet de Bafoussam 1er, Monsieur Aboubakar Garba, qui annonçait le score de 50,22 contre 48,78 en faveur du RDPC. Il était environ 2 heures du matin et j’ai également communiqué avec lui. Les services de renseignement de Yaoundé ont également félicité le Président quelques minutes après. Grande est notre surprise à l’instant, car l’Antenne communale d’Elecam de Bafoussam 1er vient de proclamer la liste SDF vainqueur de l’élection avec un pourcentage de 51,03 % », a-t-il écrit. Il ajoute également, qu’ils ont immédiatement saisi l’avocat du RDPC pour cette élection, Me Bienvenu Nougwa, « pour un recours car ils ont des preuves que cette élection a été tâchée de beaucoup d’irrégularités ».

Tete de liste SDF, Bafoussam 1er

Si les revendications du RDPC sont fondées, le SDF pourrait aussi perdre la commune de Bafoussam 1er. D’après le code électoral, le tribunal administratif a 40 jours maximum pour statuer sur une éventuelle requête. On saura alors si le parti de Ni John Fru Ndi qui a perdu la Commune de Bafoussam 2e, qu’il a occupé pendant plus de deux décennies, a essuyé un revers dans la région de l’Ouest.

Philippe Malong

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *.