Municipales et Législatives 2020 : trois femmes tête de liste dans le Wouri

Des 6 circonscriptions que compte le département, ce sont Douala 1er, Douala 3e et 6e qui ont des femmes candidates au poste de maire, sur les 23 postulants.

L’accès à l’électricité, à l’eau potable, et à l’éducation sont quelques-unes des revendications de Marie-Thérèse Kolle, candidate à la mairie de Douala 6e. Native de Mouanko, la tête de liste de l’Alliance Nationale pour la Démocratie et le Progrès (ANDP) a pour principale ambition la modernisation de son village.

Outrée par la désinvolture du maire sortant et par ailleurs candidat à sa propre succession, Marie-Thérèse Kolle compte sur ses atouts féminins pour remporter l’élection à la mairie de Douala 6e. « Je suis d’abord mère, et la femme a un cœur maternel. Je ne peux pas accepter que mes enfants demeurent dans l’obscurité. L’homme n’a pas ce poids dans son cœur », argue-t-elle. « En tant que femme, mon cœur pèse, mon cœur brule », ajoute la candidate.

La décision de cette dernière à conquérir la tête de la mairie nait de son souhait de voir cette île se développer, contrairement aux autres qui selon elle, sont à la recherche d’un bien-être personnel. « Moi ce n’est pas le pouvoir que je veux. Je constate qu’il faut passer par la mairie pour changer mon village », explique-t-elle.Sur ce fait, la candidate de l’ANDP confie qu’étant à la tête de la mairie, les habitants verront enfin la différence. Les élèves n’auront plus besoin de parcourir près de 5km pour avoir de l’eau à boire, les fonctionnaires n’auront plus besoin d’aller vivre en ville faute de lumière, etc. Comment le fera-t-elle? L’insulaire explique que ce changement se fera grâce aux moyens mis en place pour la mairie, et grâce aux partenariats qu’elle va développer. « Il y’aura de l’eau au lycée, à l’hôpital, à l’école publique. Il y aura également de la lumière à l’hôpital », liste Marie-Thérèse Kolle.

A lire aussi :  Taux d’accès à l’électricité : Le Cameroun vise 100% d’ici 2030

Dans cet arrondissement dont seulement deux partis à savoir l’ANDP et le RDPC sont en compétition, Marie-Thérèse Kolle est la seule femme en tête de liste. Le phénomène est quasiment le même à Douala 2e. La circonscription qui comprend 4partis à savoir le Front Uni du Cameroun(FUC), le Nouveau Mouvement Populaire (NMP), le Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (Rdpc) et le Social Democratic Front (Sdf) compte une seule femme comme tête de liste, Denise Fampou, candidate RDPC, à sa propre succession.

A Douala 3e, c’est Ngo Mbondo Marceline Viviane Epse Makondo qui assure les rênes du Parti Camerounais pour la Réconciliation Nationale (PCRN). Contrairement à ces deux leaders politiques, Adeline Djomgang, candidate malheureuse aux élections de 2013, opte cette fois encore pour le Conseil. La troisième personnalité du SDF à Douala 1er veut abolir l’injustice sociale. Assoiffée de justice et d’équité, l’avocate compte sur son dynamisme et sa disponibilité à servir les populations pour faire partie des conseillers municipaux de la mairie du 1er arrondissement.

Proche de la population, Adeline Djomgang projette de faire de cet arrondissement, une ville d’attraction pour les populations et les investisseurs. Résorber le problème d’eau potable, d’hygiène et de salubrité, de chômage des jeunes et des femmes à travers une gestion participative, est le leitmotiv de cette candidate. Comme c’est le cas pour chacune des postulantes à la mairie, leurs équipes, vont à la conquête de la population, à travers une campagne de proximité. «Pour me déployer j’utilise juste ma voix. Je n’ai pas les moyens comme ceux qui versent de l’argent partout. Quand j’arrive, j’utilise juste ma voix », confie Marie-Thérèse Kolle. 

A lire aussi :  Taux d’accès à l’électricité : Le Cameroun vise 100% d’ici 2030

Michèle Ebongue