Nord : Les défis infrastructurels de l’Université de Garoua

Nord : Les défis infrastructurels de l’Université de Garoua

Cette jeune institution de l’enseignement supérieur a dispensé ses premiers cours le 4 octobre 2022 malgré le manque d’infrastructures propres Nord l’Université de Garoua.

Ambiance studieuse à l’amphithéâtre 500 de l’Ecole de faune de Garoua ce lundi, 10 octobre 2022. Le Pr. Abdoul Nasser, doyen de la Faculté des Sciences Juridiques et Politiques (Fsjp), dispense le cours d’Introduction au droit aux étudiants du niveau 1 de sa faculté. Il est environ 8h. Quelques étudiants retardataires entrent à l’aile Nord de la somptueuse et gigantesque salle. « Dans notre emploi du temps, c’est ici que nous faisons cours », renseigne un étudiant.

Le manque de salle de cours est un vrai défi qui se présente aux responsables de l’Université de Garoua. L’institution fonctionne exclusivement avec des bâtiments privés. Pour le démarrage de l’année académique, plusieurs établissements ont été mis à contribution pour le bon déroulement des cours.

institution de l’enseignement supérieur

Ainsi, le Collège Bilingue de l’Espoir situé derrière les services du gouverneur de la région du Nord accueille les étudiants de trois facultés, notamment ceux de droit, des sciences économiques et des sciences de l’éducation. Le Centre de formation d’employer de bureau et la SAR/SM accueillent les « cops » de la Faculté des sciences économiques et de gestion (Fseg), tandis que ceux de la Faculté de médecine et des sciences biomédicales (Fmsb) font cours au Cenajes de Garoua.

Côté administratif, l’institution ne dispose pas de ses propres infrastructures. Pour cela, le Pr. Boubakary Oumarou, recteur et ses proches collaborateurs sont au rectorat logé dans une citadelle blanche situé au quartier Roumdé Adjia. Sur le site de l’Université de Garoua à Djoumassi, un bâtiment administratif non réceptionné s’impose sur les lieux.

Nord l’Université de Garoua le manque d’infrastructures propres

Les chefs d’établissements sont repartis dans les différents blocs de l’ex annexe de l’Université de Ngaoundéré à Garoua. C’est le cas des doyens, Pr. Abdoul Nasser de la Fsjp et Pr. Halidou Mamoudou de la Fseg qui sont logés dans un même bâtiment situé à l’intérieur des locaux de la faculté de médecine du Pr. Hamadou Bâ. Le Pr. Pierre Fadibo, doyen de la FSE est installé dans un bâtiment clôturé qui relève de l’ex annexe.

Le conseil d’administration de l’Université de Garoua s’est tenu le 20 septembre 2022. Le budget voté s’élève à 2 602 625 500 F Cfa. Soit 969 000 000 F Cfa alloués aux investissements et 1 633 625 500 F Cfa dédié au fonctionnement de cette jeune institution Nord l’Université de Garoua qui démarre avec un effectif d’environ 3 500 étudiants.

Jérôme Baïmélé à Garoua

A lire aussi :  Université de Bertoua : Le défi infrastructurel du premier recteur

1 thought on “Nord : Les défis infrastructurels de l’Université de Garoua

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *.