Numérique : « Nous conseillons aux entreprises d’y aller progressivement »
Dr. Martial Nkadji, l’expert en stratégie digitale définit le rôle et les opportunités qu’offre le marché digital.

Quelle appréciation faites-vous du marché numérique au Cameroun ?

Il est porteur dans la mesure où il permet d’avoir des opportunités en matière de vente de service, en matière d’emploi, qu’on n’avait pas localement. On sait qu’il y a la crise, on sait que les pays africains sont en difficulté, et elles se sont accentuées avec la Covid-19. Les entreprises internationales ont eu des accompagnements des Etats, les Etats africains n’ont pas les moyens d’accompagner les entreprises africaines Numérique.  Maintenant, le digital permet aux entreprises locales de pouvoir trouver ce qu’on appelle des océans bleus. Donc,elles peuvent regarder vers l’extérieur et réduire les coûts, etc Numérique.

 Pour ces entreprises-là, nous pensons que le digital peut permettre d’avoir de nouvelles opportunités, et de pouvoir assurer la pérennité pendant ces moments difficiles.

Numérique Quel est le rôle du Digital dans une entreprise ?

A l’origine avant la révolution industrielle, l’ingénieur c’était le roi, parce qu’il fallait produire assez pour répondre à la demande. L’offre était inférieure à la demande. Mais lorsqu’il y a eu la révolution industrielle, l’offre est devenue supérieure à la demande, et à ce moment, les entreprises devaient venir se différencier. L’idéal en marketing c’est du « one to one », c’est-à-dire un produit pour un consommateur, un service pour un consommateur. On ne peut pas faire du « one to one » pour des produits d’usage massif, pour des produits de luxe ou de haut de gamme. Le digital, permet de personnaliser la relation clientèle, de montrer au client qu’il est unique. Ça permet de gérer la phase de prospection, de vente et de fidélisation, grâce à certains outils, on peut aujourd’hui à partir des données, réaliser des segmentations, catégoriser les gens en fonction des attributs du niveau de revenu, et envoyer des offres spécifiques. Une entreprise qui se digitalise va aussi être moins dépendante d’une ressource humaine, notamment le jour où un collaborateur est malade, où qu’il démissionne. Le digital c’est en quelque sorte la mémoire de l’entreprise. Sur le plan macro, il permet à l’Etat et aux entreprises camerounaises, de pouvoir toucher les marchés à l’international, parce que grâce à la Covid-19, on s’est rendu compte qu’on pouvait collaborer à distance.

Quelles opportunités offre-t-il ?

Aujourd’hui, le marché de l’emploi camerounais peut trouver des opportunités dans le digital en offrant des services par des prestations salariales à distances.

Beaucoup d’entreprises confondent la digitalisation aux plateformes digitales. Lorsqu’on parle de transformation digitale d’entreprise, ce n’est pas uniquement la communication digitale, c’est l’entreprise toute entière qui doit se transformer. Toutes les fonctions de l’entreprise doivent se transformer, la fonction financière, ressource humaine, logistique et marketing. Et lorsqu’on parle de transformation digitale, ce n’est pas uniquement au niveau de la plateforme. Vous pouvez acquérir la meilleure plateforme, mais est ce que les équipes sont préparées ? est ce qu’elles vont accepter ? est qu’on met en place des dispositifs d’accompagnement du changement ?  Parce que si les équipes ont la crainte de savoir si elles seront compétentes sur le nouvel outil par rapport à l’ancien, ça peut freiner, et ne pas permettre à l’entreprise d’avoir les résultats escomptés Numérique.

La digitalisation c’est pour les clients, c’est avec les équipes, et en s’appuyant sur les plateformes. Nous conseillons aux entreprises d’y aller progressivement. Il faut d’abord commencer à installer une culture digitale au sein de l’entreprise, c’est-à-dire montrer l’intérêt de la digitalisation.

Numérique Comment émerger alors que Cameroun fait encore face aux problèmes d’accès à internet et d’électricité ?

Face aux contraintes de logistiques et de data, de matériel, il faut des solutions adaptées. Parfois on accuse la connexion internet alors que ce n’est pas cela le réel problème. On ne pourra pas vraiment optimiser le digital si on n’a pas de connexion internet fiable.

Propos recueillis par Michèle EBONGUE

Lire aussi : Marché digital : L’individualisme, un obstacle pour l’essor du numérique au Cameroun

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *.