Santé : La Polyclinique Marie’O rouvre ses portes
la longue attente du personnel de la clinique Marie'O

Fermé le 14 mai 2020 sous instruction du Ministre de la Santé publique, « pour violation de la réglementation en vigueur et atteinte à la morale publique », cet établissement privé hospitalier est opérationnel depuis vendredi, 5 juin 2020.

« Je suis soulagé », a déclaré le Dr Roger Ngoulla, le promoteur de la polyclinique Marie’O quelques minutes après sa réouverture. Le sous-préfet de Douala 1er, Bernard Fofié a finalement ouvert cet établissement hospitalier dans l’après-midi de vendredi 5 juin 2020. Cette polyclinique a été fermée le 14 mai 2020 pour « violation des dispositions de l’arrêté N°041/CAB/PM du 20 avril 2020 portant création et fonctionnement des centres spéciaux de prise en charge des patients du Covid19 », sous instruction du Ministre de la Santé Publique (Minsanté), Dr Manaouda Malachie.

La réouverture de cette polyclinique a pourtant été annoncée la veille, le jeudi 4 juin 2020 dans l’après-midi. Ceci, suite à la correspondance du Minsanté le 3 juin 2020, instruisant le Préfet du Wouri de rouvrir cet hôpital, conformément aux nouvelles orientations du Premier Ministre, Chef du gouvernement, relative à l’implication des structures privées dans la lutte contre la Covid-19, et dans l’attente des concertations engagées avec les responsables de l’Ordre national des médecins du Cameroun.

Ce Jeudi aux environs de 15h 30, le personnel soignant était déjà préparé pour prendre service.  Les patients informés à travers les réseaux sociaux et les médias se sont précipités à la polyclinique, en espérant recevoir les soins. « Je suis un patient de la Polyclinique.  Présentement je suis malade, et j’espérai rencontrer mon médecin. Mais je trouve le centre fermé, ce n’est pas normal. C’est un grand préjudice pour nous. Quand nous allons ailleurs nous n’avons pas la même satisfaction qu’ici », déplore Flaubert Kuitche, un patient qui est rentré sans être consulté.

A lire aussi :  Développement local : L’Extrême-Nord peaufine son attractivité

Mobilisation

L’attente est longue. Rien ne se passe comme prévu. Debout, de 15 à presque 20 heures, le personnel soignant, la foule de curieux et les médias attendent en vain. Pourtant, le Préfet avait annoncé sa descente sur les lieux, à en croire le promoteur de la Polyclinique pour enlever les scellés, d’où cette forte mobilisation. De temps en temps, Dr Ngoulla échange avec ses collaborateurs, reçoit et réconforte les patients qui espéraient acquérir des soins.

Au cours de cette longue attente, l’arrivée du chef du protocole du Gouverneur de la Région du Littoral est une lueur d’espoir. Il repart quelques minutes après avoir échangé avec le promoteur. Le public pense à une arrivée probable du Préfet du Wouri. Mais, ce n’est pas le cas.  Les gens sont impatients. Le Dr Ngoulla n’a aucune information concrète. Il espère comme toutes les personnes présentes, que l’hôte viendra. Au bout de la longue attente, les gens sont repartis déçus et sans explication. Selon une source, « Le Préfet n’avait pas encore reçu le document physique du Minsanté pour préparer son acte de réouverture. Après l’avoir reçu, il a délégué le Sous-préfet de Douala 1er ».

C’est finalement le lendemain aux environs 14 heures que la Polyclinique est rouverte. « Je suis content parce que les choses se sont passées dans le calme et la discrétion, loin des tumultes des premiers jours », se réjouit le promoteur de la polyclinique.  Désormais opérationnelle, cet hôpital offre les soins dans plusieurs domaines, entre autres médecine générale, médecine de travail, médecine interne, pédiatrie, gynécologie.  Marie’O dispose de 20 médecins spécialistes, 10 médecins généralistes, 92 infirmiers et aides-soignants. Même si la fermeture a entrainé des conséquences, le promoteur, Dr Roge Ngoulla, gastro-anthologue, pense que le plus important, c’est sa réouverture.

A lire aussi :  Suivi environnemental par les Osc : Situation médiane au Cameroun

Marie Louise MAMGUE

 

 

 

2 thoughts on “Santé : La Polyclinique Marie’O rouvre ses portes

    • Bonjour monsieur en réponse à votre question, Il y a les ONG qui ont des programmes et d’autres projets gouvernementaux mis sur pied pour accompagner les familles dans l’établissement des actes de naissance.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *.