Santé : Laquintinie libère l’un des 2 enfants séquestrés
Ange Gabriel et sa mère dans la salle d'hospitalisation

Ange Gabriel Fokou Bissai, le bébé de 5 mois atteint d’infection pulmonaire a été admis à l’hôpital Padre Pio le dimanche 6 mars 2020, après sa libération.

C’est dans le lit Nº1 de la salle B2 de l’hôpital Padre Pio de Douala qu’Ange Gabriel Fokou Bissai est installé ce lundi 7 décembre 2020. Vêtu d’un haut rose et d’un slip blanc rayé, le cathéter au pied droit, le nourrisson de 5 mois est endormi. Sa maman, Ultriche Kengne, est dans la pièce d’à côté.  La salle est exclusivement dédiée aux enfants. Tous les 11 lits sont occupés par des enfants dont l’âge oscille entre 0 et 3ans.

A son réveil, Ange Gabriel ne cesse de sourire. Malgré son incapacité à se mouvoir sur le lit, le nourrisson fait des gestes de la main. Contrairement à notre première rencontre où sa voix ne se faisait pas entendre, Ange Gabriel gazouille, un probable signe de l’amélioration de son état de santé. « Il dort beaucoup, il boit plus d’eau et a bonne mine », indique sa mère qui note d’ailleurs des changements depuis qu’elle a été admise dans cette formation sanitaire.

C’est grâce aux actions de Me Barnabé Youdom que cet enfant reçoit désormais les soins à l’hôpital Padre Pio depuis le samedi 5 décembre 2020. Cet avocat avait adressé une correspondance au Pr. Noël Essomba, directeur de l’hôpital Laquintinie de Douala pour dénoncer la séquestration d’Ange Gabriel et sa mère, pour défaut de paiement de factures, au sein de cette structure. Une lettre restée sans suite.

Lire aussi : https://datacameroon.com/sante-lhopital-laquintinie-de-douala-sequestre-2-enfants-de-4-et-5-mois-pour-factures-impayees/

Lasse de voir son enfant atteint d’une infection pulmonaire sans soins depuis le 19 novembre 2020, Ultriche Kengne décide de manifester au sein de l’hôpital. « J’ai marché pieds nus et en pleurs, de la salle des urgences à la direction », se souvient-elle.  Ce « scandale » n’est pas passé inaperçu aux yeux du directeur de cet établissement hospitalier.  D’ailleurs, c’est vers 19h le vendredi 4 décembre 2020, que la jeune mère est libérée. Aux environs de 1h le dimanche 6 décembre 2020, il a fait une rechute et a été interné à l’hôpital Padre Pio, dans l’arrondissement de Douala 5e.

Si Ultriche a pu obtenir sa libération, ce n’est pas le cas d’Aceline Motsem Mouafo dont la fille, Charma Ngangne autorisée à sortir depuis le 19 novembre 2020, est encore gardée à Laquintinie de Douala pour factures impayées. Le montant s’élève à 381.000 F Cfa, sans compter les frais d’hospitalisation qui coûte 2.000 F Cfa la journée. Charma, âgée de 4 mois, y est internée depuis le 18 octobre 2020.

Michèle EBONGUE

1 thought on “Santé : Laquintinie libère l’un des 2 enfants séquestrés

Leave comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *.