Zone Cemac : Vers la relance économique des pays membres
Les ministres de l’Ueac en pleine session

Frappée par la crise sanitaire, l’Union des Etats de l’Afrique Centrale évalue les mesures de son redressement. C’est la quintessence de la rencontre extraordinaire ayant eu lieu mardi dernier à Douala.

Redresser l’économie de la Sous-région Afrique Centrale est la principale ambition du Conseil des ministres de l’Union des Etats de l’Afrique Centrale (Ueac), qui s’est réuni en session extraordinaire le mardi 10 août 2021 à Douala. Cette session visait non seulement à évaluer la situation macroéconomique de la zone, mais aussi, à analyser les mesures de redressements préalablement proposées.

Les ministres de l’Ueac en pleine session

Victimes des méfaits de la Covid-19 comme de nombreuses organisations sous régionales, les pays de l’Afrique Centrale envisagent, dans le prolongement de leurs réponses communautaires, examiner ces mesures de redressement dans le but de sortir de la crise sanitaire. Elle qui, à en croire le Pr. Daniel Ono Ondo, président de la Commission de la Communauté économique et monétaire des Etats de l’Afrique Centrale (Cemac), ne pourra se faire sans la relance économique. Surtout en ce moment où les crises sanitaire et sécuritaire rendent difficile le développement des Etats membres de la Cemac.  D’où la mise en place d’une équipe d’experts du Cameroun, de la commission  de la Cemac, de la Beac et ceux du Pref- Cemac, pour élaborer en urgence un avant-projet du communiqué final de la session extraordinaire des chefs d’Etat dans le but de mettre en relief des mesures consolidées autour des piliers identifiés. « Ce sont les chefs d’Etats qui vont dire quels pourraient être les axes de la relance économique en cette période de pandémie », a précisé Louis Paul Motaze, ministre des Finances.

A lire aussi :  Speed-Meeting : Il y a « match » au Forum de Yaoundé !

En prélude au sommet extraordinaire des chefs d’Etat qui se tient le 18 août 2021 à Yaoundé, la commission de la Cemac a élaboré et soumis « un document de travail ». Ce dernier vise à mieux faire comprendre l’impact socio-économique de la Covid-19 dans la zone Cemac. « Il appelle à voir dans la crise, des opportunités à saisir pour une reprise bien informée et inclusive », a souligné le Pr. Daniel Ono Ondo. Pour qui, les recommandations soumises visent à faire du plan communautaire de relance économique post Covid-19, une cause commune. En vue d’une meilleure consolidation budgétaire donc, ces recommandations invitent le Conseil à poursuivre les actions dans le but de renforcer la mobilisation des recettes non pétrolières et la gestion des finances publiques. « Je ne doute pas un seul instant des résultats auxquels nous parviendrons au terme de nos échanges. Ils permettront certainement d’alimenter les réflexions, les analyses, pour des décisions judicieuses à prendre par les plus hautes autorités de la Cemac », indique Alamine Ousmane Mey, président du Conseil des ministres de l’Ueac.

D’après le « document de travail », l’apparition de la pandémie nécessite un relèvement plus équitable et inclusif de l’environnement à l’endroit  des économies durables et des sociétés plus résilientes. Ce qui explique, à en croire le Conseil, l’importance des décisions qui seront prises dans les prochains mois.

Michèle EBONGUE

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *.